Zoom sur Itinéraires jeunesse collèges, Programmes Residences d'auteur

Mélanie Leblanc en lien direct avec Stéphane Mallarmé

Mélanie Leblanc texte
Écriture poétique pour les collégiens de Vulaines et les lycéens de Fontainebleau

Date de publication de la page et auteur de publication

Créé le:

Parole de Mélanie Leblanc

"Une des grandes questions qui m’animent est celle du lien, je cherche toujours à relier, à réunir, dans ma vie en général et dans l’écriture en particulier - les deux n’étant pas séparées. Dans un monde de la dualité, je cherche par l’écriture à retrouver le commun, ce qui fait lien, nous réunit - entre humains, mais aussi à l’animal, à la nature, à l’univers et aux morts.

La forme de mon projet d’écriture vient donc interroger ce qui fait lien entre poésie et arts visuels, poésie et musique, poésie et cinéma (la danse et le théâtre n’étant pas exclus), en explorant les différentes façons de rendre le poème visible et audible.

Mallarmé écrivait, à propos d’ « Un coup de dé jamais n’abolira le hasard », dans une lettre à André Gide : « Le rythme d’une phrase ou même d’un objet n’a de sens que s’il les imite, et, figuré sur le papier, repris par la lettre à l’estampe originelle, n’en sait rendre, malgré tout, quelque chose. » Ainsi, je souhaite travailler la mise en espace du poème et sa mise en onde sonore, dans ce musée qui fut la maison d’un poète et propose des salles d’expositions où penser différentes performances. Comment le poème peut-il investir un lieu d’exposition, en existant à la fois dans sa dimension plastique et sonore ? A l’instar de Mallarmé avec son éventail et son poème gravé, je compte écrire des poèmes sur des objets et penser leur écriture sur des murs. "[...]

Du côté des collégiens et des lycéens

Mélanie Leblanc, poétesse en résidence d'écriture au musée départemental Stéphane Mallarmé, travaille en partenariat avec le lycée Couperin de Fontainebleau et le collège de Vulaines-sur-Seine.

Ces adolescents sont, le temps de la résidence, les invités privilégiés de l’auteur en résidence, les invités chez Mallarmé, le temps de la fermeture du Musée. Ils passent du côté des coulisses et construisent avec l’auteur et l’équipe du Musée le moment de réouverture du printemps. Ils tentent de créer du lien avec leurs pairs et de rendre la poésie visible.
Certaines classes bénéficient également de temps d'échanges et d'ateliers de création avec la poétesse, lors des cours d'arts plastiques et de français.

Retour sur un atelier au lycée Couperin :

Le lundi 16 décembre, au cours de ces deux heures avec les secondes en option Histoire des arts, Mélanie Leblanc présente son projet de "Dés poétiques" ainsi qu'une maquette. Elle leur propose un échange épistolaire pendant les vacances scolaires, pour écrire de façon privée un court poème. En leur fournissant un joli timbre, elle leur suggère de prendre soin de l'écriture de l'adresse mais aussi de jouer sur la décoration de l'enveloppe. Ces lettres sont destinées à rejoindre le cabinet, petit meuble choisi pour l'exposition finale au musée.

Les jeunes ont exploré en plusieurs séances la mise en forme plastique de poèmes, tels des "poèmes tressés". Ce jour-là ils finalisent l'illustration d'un "poème caviardé", c'est-à-dire d'un poème composé par une sélection personnelle de mots, de phrases, piochés dans le poème Plainte d'Automne de Mallarmé.  Outre la difficulté de faire éclore un texte poétique, il s'agit aussi de le rendre lisible de façon plastique et sensible, avec une mise en couleur qui cache le texte original conservé comme support. Concentration et plaisir des échanges autour de la création se ressentent aussi bien du côté de Mélanie Leblanc, que des élèves et de leurs professeurs de français et d'arts plastiques.

Des rendez-vous à ne pas manquer du côté de Valvins et du musée

  • Le week-end de réouverture du Musée les 7 et 8 mars 2020
  • La nuit des Musées le samedi 16 mai 2020

 Résidence initiée par la Région Ile-de-France et soutenue par le Département de Seine-et-Marne.