Accueil

Zoom sur

Enfants, jeunes, familles face aux écrans : « s’en servir sans s’asservir » !

Retour et perspectives sur une journée d’étude à succès !

Lien vers la page
Jeu de l'oie des contes

Jeux

Les jeux d'artistes, d'auteurs et d'illustrateurs : une porte détournée pour entrer dans l'art, la poésie, les sciences...

Lien vers la page
Queval

Jean Queval : oulipien pas comme les autres

Conversation et promenade avec Olivier Barrot, Jacques Jouet, Frédéric Forte et Isabelle Jan.

Lien vers la page

En vitrine

  • Songhoy blues

    Composé des chanteurs et musiciens Oumar, Aliou et Garba Touré, le groupe Songhoy Blues voit le jour à l'Université de Bamako, en 2012. La capitale du Mali sert alors de refuge aux membres du groupe qui ont quitté le nord du pays livré à la guerre cette année-là. Son style empruntant à la tradition musicale mandingue et au blues du désert popularisé par Ali Farka Touré et Tinariwen est porté sur scène avec le batteur Nathaniel Dembele qui se joint au trio.

    Songhoy blues
  • le conte de la princesse Kaguya

    Attention, chef-d'œuvre ! Un conte libertaire d'une beauté sidérante, rarement égalée dans le cinéma d'animation. Si Isao Takahata signe ici son œuvre ultime, les fans sont définitivement orphelins.

    le conte de la princesse Kaguya
  • Au bord du monde /

    Paris, la nuit, dans la rue. C'est ici que vivent de plus en plus de personnes que la société laisse de côté. Ce film splendide leur redonne enfin la parole : douloureux mais nécessaire !

    Au bord du monde /
  • un geek au Japon

    Un réel panorama du Japon clair et concis, que vous souhaitiez le visiter ou tout simplement en apprendre plus sur les origines de la culture japonaise, les traditions, les curiosités ou idées reçues, le quotidien, la technologie, les tendances et les pratiques culturelles. www.kirainet.com est le blog ayant servi de base de travail à l'auteur, Hector García, une référence en Espagne et sur le Web.

    un geek au Japon
  • Nuit gravement au salut

    Féroce duel de séduction et de pouvoir, Nuit gravement au salut épingle un certain cynisme contemporain, et met joyeusement à mal quelques usages et faux-semblants du milieu littéraire.

    Nuit gravement au salut
  • Chambre A2

    Deux adolescents, Mathieu et Mélina, vont partager la même chambre d'hôpital. L'un attendant une transplantation cardiaque, l'autre souffrant d'un problème de rein. Une complicité se crée entre eux malgré leurs origines sociales et caractères très différents.
    Une histoire touchante mêlant inscouciance, amitié, espoirs et une fin plus qu'inattendue.

    Chambre A2
  • Debout-payé

    Roman caustique, drôle, et miroir sans concession du quotidien des Men In Black, vigiles des boutiques parisiennes, observateurs des dérives du monde marchand et des pratiques des consommateurs. Au fil du récit d'Ossiri, étudiant ivorien sans papiers devenu vigile pour de grandes enseignes de la mode et des cosmétiques, se dessine l'histoire politique et sociale de trois générations d'immigrés africains.

    Debout-payé
  • À Paris

    Portrait de Paris, à la fois touristique et quotidien, qui est présenté, au travers de magnifiques gravures monochromes en grand format de Joëlle Jolivet et d'une narration de Ramona Badescu, à la fois vivante et animée. Avec des pages qui se déplient, une tour Eiffel qui se déploie en pop-up, c'est une visite ludique qui s'adresse à toute la famille.

    À Paris
  • L'indicible guerre

    Evelyne Baron, conservatrice au musée de Seine-et-Marne nous fait découvrir dans cet ouvrage le destin d’un miraculé de la guerre de 14 raconté à travers l’émouvante correspondance qu’il entretient avec sa « chère petite femme » durant deux ans. Ce miraculé est l’écrivain Pierre Mac Orlan. A cette correspondance s’ajoutent des photos inédites, clichés restaurés d’un album de photographies du front qu’il avait constitué après la guerre, et des extraits de ses livres de guerre. Un document unique sur la vie quotidienne de Mac Orlan et de ses proches durant ces années de guerre.

    L'indicible guerre
  • Little Tulip

    Le destin de Pavel, emprissonné au goulag en 1947 avec ses parents qui s'en sortira en devenant l'esclave d'une gardienne chef, puis tatoueur . Et qui retrouvera la même violence 30 ans plus tard dans les rues de New York. Sexe, sang et mort, le dessin est aussi dérangeant que la vie dans ces camps. On retrouve la même noirceur que dans l'album précedent du duo Boucq/Charyn Bouche du diable

    Little Tulip
  • Quand vous pensiez que j'étais mort

    Récit autobiographique de Matthieu Blanchin qui raconte son "expérience " du coma provoquée par une tumeur cérébrale. Entre souvenirs, rencontres et crises d'épilepsie , l'auteur nous plonge dans un espace temps à la fois terrifiant et singulier.Le choix du noir et blanc ,un "trait hésitant" , une écriture chaotique et chargée rendent compte du caractère angoisssant de cette expérience et permet "d'approcher" ce qui est communement appellé EMI , expérience de mort imminente.

    Quand vous pensiez que j'étais mort
  • Les géants

    Sur la côte basque, Marius et et Estéban sont unis par une passion commune, le surf et une amitié plus forte encore. Des parents, ouviers et pêcheurs qui se serrent les coudes dans les moments difficiles.Mais quand le grand -père de Marius débarque après 10 ans de prison et des comptes à régler le petit monde de Marius s'écroule.Un roman fort sur les relations humaines.

    Les géants
  • La guitare de Django

    Paris, les années folles,Django Reinhardt, joueur de banjo en pleine asension perd deux doigts lors de l'incendie de sa caravane.Cette épreuve va façonner le mythe ; en troquant le banjo pour la guitare dont les cordes sont plus tendres, Django va révolutionner le jazz en inventant une nouvelle façon de jouer.Le narrateur n'est autre que la guitare.Le texte coule, fluide, sans chichis mais imagé quand il compare les doigts aux jambes d'une funambule tentant des acrobaties. Et des illustrations elles aussi sans fioritures dans des palettes de teintes sobres s'accordent parfaitment avec le propos. Un bel album hommage, dommage qu'il ne soit pas accompagné d'un CD.

    La guitare de Django
  • L'attente

    A gauche , s'égrène page après page tel un poème une lituanie sur le thème de l'absence "J'avais décidé de l'attendre pour toujours,". En regard, des tableaux à l'aquarelle mettent en scène des animaux anthropomorphiques, tel ce taureau, mains dans les poches , immobile, le regard fixe. Des couleurs douces, presque délavées pour une évocation mélancolique de l'attente Merci aux éditions l'Ane bâté pour cette magnifique découverte de deux auteures catalanes.A lire à haute voix pour y puiser la puissance des mots.

    L'attente

Juillet/août 2015

Sélection des bibliothécaires de la médiathèque départementale