imprimer (nouvelle fenêtre)

Alain Frontier

Poésie, essai.

Portrait noir et blanc de Alain FRONTIER
© Olivier Pasquiers

La vie

Né en 1937 dans la banlieue parisienne, Alain Frontier étudie la littérature et la philologie des langues anciennes (agrégation de grammaire en 1962), et publie plusieurs manuels de grec ancien.

Après avoir écrit, de 1967 à 1972, plusieurs recueils de poèmes aux éditions Pierre Jean Oswald, il participe, de 1969 à 1978, à la rédaction et à la fabrication de la revue de poésie Cheval d'attaque dans laquelle il édite de nombreux textes et chroniques.

En 1979, il fonde la revue bimestrielle Tartalacrème qu'il dirige jusqu’en 1986 avec la photographe Marie-Hélène Dhénin. Participant à divers courants d’avant-garde, notamment à la poésie sonore, il rejoint ensuite le collectif de la revue TXT (avec Christian Prigent, Pierre Le Pillouër, Jean-Pierre Verheggen...). Il dirige depuis 1992 la collection « Sujets » des éditions Belin. Participe au colloque « Poésie sonore, poésie action », Cerisyla- Salle, août 1999 ; à la rencontre autour de Raymond Federman, Avignon, 2004 ; à la 9e Biennale internationale des poètes en Val-de-Marne, juin 2007.

Il a également adapté du Persan deux textes de Parviz Khazraï (Éditions L’Harmattan).

Il a par ailleurs écrit le livret de deux opéras.

Extrait

Le tailleur de pierre a une pulsion inexplicable et porte des lunettes noires parce que le chien aboie, il tue la vieille femme avec ses lunettes noires mais la vieille femme, continue d’aller sans avoir peur.[...] Le tailleur de pierre est mécontent c’est pour cela qu’il tue la femme d’abord il la ligote puis il la tue après l’avoir frappée, puis la fourre dans sa tire avec ses lunettes criminelles, le tailleur de pierre présumé ligote le corps de la vieille femme à cause du chien, puis il la strangule et la rosse et tasse le paquet dans le coffre avant de l’étrangler et de la, battre encore et de, brûler les morceaux du corps un peu plus loin mais le chien continue d’aboyer. Le tailleur de pierre est mécontent de voir que la vieille femme n’a pas peur soudain pense qu’il devrait la tuer.

Texte inédit.

En quelques livres

  • Le Cheval de Troie, Éditions Belin, 1972. Poésie.
  • L'équilibriste, Muro Torto, 1982. Avec des peintures de Philippe Boutibonnes et une photographie de Marie-Hélène Dhénin.
  • Comment j'ai connu Harry Dickson , Éditions Muro Torto, 1988. Avec des illustrations de Arnaud Labelle-Rojoux.
  • La Poésie, collection « Sujets », Éditions Belin, 1992.
  • Pourquoi j'ai finalement démissionné du Comité directeur, Éditions La main courante, 1993. Avec une intervention photographique de Marie-Hélène Dhénin.
  • La Grammaire du français, collection « Sujets », Éditions Belin, 1997.
  • Portrait d’une dame, fiction d’après les paroles de Marie-Hélène Dhénin, Éditions Al Dante, 2005.
  • N'être pas (poèmes logiques) accompagné de 28 portraits du poète sur son tabouret par Marie Hélène Dhénin, Éditions de la Maison chauffante, Besançon, 2009.
  • La poésie, collection « Sujets », Éditions Belin, 2012. Réédition en format poche de l’ouvrage paru en 1992.
  • Le compromis, Éditions Sitaudis, 2014.

Propositions d’interventions

Lecture publique de poésie et participation à des manifestations et colloques ayant trait à la poésie sonore.