imprimer (nouvelle fenêtre)

Alain Dugrand

Roman, essai, document.

Portrait noir et blanc de Alain DUGRAND
© Olivier Pasquiers

La vie

Alain Dugrand est né le 16 octobre 1946 à Lyon.

Journaliste à Libération dont il est l’un des fondateurs, il dirige la rédaction régionale du quotidien de 1974 à 1980 en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Co-auteur avec Anne Vallaeys de la trilogie Les Barcelonnettes. Essayiste, voyageur, il publie des essais consacrés à la peinture et à ses vagabondages exotiques. Écrivain, il sacrifie au seul journalisme de reportage.

Pour les magazines Géo et National Geographic, il parcourt plutôt l’Asie Centrale, le Caucase et l’Amérique Centrale.

En 1985, il initie le Carrefour des Littératures Européennes de Strasbourg, puis crée, avec Michel Le Bris et Olivier Cohen, la revue Gulliver. Avec ces mêmes partenaires, il participe à la fondation du festival Etonnants voyageurs de Saint-Malo en 1986.

Juré du Prix Nicolas-Bouvier ; du Prix Ouest-France/Etonnants Voyageurs et du Prix de la nouvelle Sorbonne Paris 3.

Extrait

Un simple bloc de grès, austère, sans artifices chrétiens, émerge d’un tapis de cailloux constellés de paillettes noires, vertes et d’éclats de quartz. Sous le nom fautif Joseph Teador C. Korneziowski, on a gravé les vers de Spencer, classique anglais du XVIème siècle, ceux-là mêmes qui ornent la page de garde du Frère-de-la-Côte : « Le somme après le labeur, le port après les flots tempétueux / L’aisance après la guerre, la mort après la vie, voilà qui plaît fort. » Il est mort d’une crise cardiaque le 3 août 1924. Deux jours plus tôt, un vendredi, le temps était splendide. Son ami Carl le dit de bonne humeur, plutôt optimiste : « J’ai l’esprit le plus clair que je ne l’ai eu depuis des mois. Je vais me remettre à la tâche d’ici peu » (…) Les obsèques eurent lieu le 7 août. « Ceux qui suivirent l’enterrement de Conrad à Canterbury pendant le Cricket Festival de 1924, écrit Edward Garnett, le long des rues noires de monde et décorés de drapeaux, virent quelque chose de symbolique dans l’hospitalité de l’Angleterre et l’inconscience de la foule qui ignorait jusqu’à l’existence de ce grand écrivain. Près de sa tombe il n’y avait guère que quelques amis, des connaissances et des journalistes ».

Conrad. La vie à la mer,
Éditions La Table Ronde, 2014.
Éditions La Table Ronde, 2014.

Les livres

  • Le 14ème Zouave, Éditions de l’Olivier, 1991. Roman. Prix Paul-Léautaud et prix Louis-Guilloux.
  • Les Craven de l’oncle Ho, Éditions Grasset, 1994. Roman.
  • La baie des singes, Éditions Grasset, 1996. Roman. Rue de la République, en collaboration avec Anne Vallaeys, Editions Grasset, 1999. Roman.
  • Rhum Limonade, Éditions Fayard, 2001. Roman.
  • Les Barcelonnettes, en collaboration avec Anne Vallaeys, Editions Jean-Claude Lattès, 2003. Trilogie romanesque.
  • Le désemparé, Éditions Jean-Claude Lattès, 2004. Roman.
  • M’sieur Eddy et moi, Éditions Fayard, 2005. Récit.
  • Les cendres de l’Empire. Voyages du Caucase en Indus, Éditions Hoëbeke, 2006. Récit.
  • Insurgés, Éditions Fayard, 2007. Roman.
  • Belize, Éditions la Table Ronde, 2010. Récit.
  • Trésor des livres de mer, Éditions Hoëbeke, 2011. Album.
  • De Marco Polo à la croisière jaune, Éditions Hoëbeke, 2012. Album.
  • Libération, un moment d’ivresse, Éditions Fayard, 2013. Essai.
  • Conrad. La vie à la mer, Éditions La Table Ronde, 2014. Récit biographique.

Documents :

  • Les dossiers noirs du racisme, Éditions du Seuil, 1975
  • Barbizon-Japon, avec Cagnat, dessinateur, Éditions Verticales, 1998
  • Carnet d’Orient : Irak, avec Fernandez, dessinateur, Éditions Casterman, 2001.
  • Va, vis, deviens, en collaboration avec Radu Mihaileanu, Éditions Grasset, 2005.
  • Mexico-Trotsky, Éditions Payot, 2006.

COORDONNées

12 ter, rue du Gros Caillou
77240 Cesson

01 64 41 60 48