flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

Compte-rendu formation A voix vives Poésie arabe

  • Retour
  • 17-02-2013
  • A Voix vives

Découvrir la poésie arabe et la transmettre.

A VOIX VIVES POESIE COLLEGES : épisode 1 : la formation !

Maram Al Masri et Salah Al Hamadani

Le 11 janvier 2012, nous étions une bonne vingtaine, professeurs et bibliothécaires à nous retrouver autour d'Anne Contensou, metteur en scène.

Le défi était de nous initier à la poésie arabe et d’entrer dans l’univers de deux poètes : celui de Maram Al-Masri, poète syrienne et celui de Salah Al Hamdani, poète irakien. Trois collèges se lancent en 2013 dans l’aventure des A voix vives Poésie. Comment accompagner des jeunes collégiens à faire l’expérience de la poésie et de cette poésie-là en particulier ? Comment nous ouvrir nous-mêmes à cette double étrangeté : celle du registre de la poésie, langue étrangère dans sa langue, et celle de l’autre, la culture arabe, avec son histoire, ses codes, ses images ?

Le matin, nous avons pris le temps d’un petit parcours historique et littéraire avant qu’Anne Contensou, metteur en scène de la Compagnie Bouche Bée nous fasse expérimenter des jeux de lecture, qui loin d’être des artifices, nous permettaient d’entrer en résonance directe avec l’univers des deux poètes.

L’après-midi, l’éditeur Bruno Doucey accompagné de Maram Al-Masri ont présenté leur parcours, lu des poèmes en bilingue et répondu aux questions des professionnels qui prépareront la rencontre avec leurs élèves.

A la fin de la journée, chaque professeur documentaliste est reparti avec une malle de livres de poésie. L’aventure peut commencer. Au retour des vacances, fin mars des comédiens viendront lire devant les élèves des poèmes. Puis élèves et professeurs plongeront dans leurs propres parcours des œuvres et en Juin, les collégiens animeront la rencontre avec le poète accueilli. Les questions seront alors nourries par toute cette expérience !

A VOIX VIVES : LA POESIE ARABE ATELIER DU REGARD

balayeur

9h – 9h10 : Introduction à la formation et au dispositif A Voix Vives / Valérie Rouxel

9h10 – 9h50 : Qu’est ce que la poésie ? Qu’est-ce que lire la poésie ? / Valérie Rouxel, Nathalie Mansuy

9h50 – 10h30 : Introduction à la poésie arabe et questionnements / Valérie Rouxel , Nathalie Mansuy, Anne Contensou

Pause

10h40 – 11h10 : Présentation des auteurs qui seront lus aux élèves par la Cie / Anne Contensou

Maram Al Masri, Salah Al Hamdani, Moncef Ouhaibi, Abdelatif Laabi, Poèmes extrait de l’anthologie « le Poème arabe moderne » de El Janabi

Lecture par Anne Contensou du poème de Moncef Ouhaibi : Exercice d’écriture du vendredi 14 janvier 2011 (éditions Bruno Doucey). Partage d’impressions. Texte polémique ? Sondage auprès des participants : peut-on lire ce texte auprès de leurs élèves ?

11h10-12h30 : Parcours pratique à partir des œuvres / Jeux à proposer aux stagiaires

Ces poèmes parlent à la 3ème personne de femmes maltraitées, le plus souvent privées de voix et / ou de corps. On travaillera sur la voix intime que la poétesse rend à ces femmes.

Lecture par Anne Contensou du texte inaugural du recueil de poèmes : Maram Al Masri, femme syrienne, y parle de sa propre expérience de femme battue, à l’origine de l’écriture de ce livre.

Chaque participant tire un poème au sort et le lit silencieusement. Chacun extrait de son poème une phrase forte, qui pourrait résumer la femme qui a inspiré le poème. Puis chaque participant écrit cette phrase sur un ou plusieurs panneaux de papier. Porter une attention particulière aux choix de calligraphie, mise en page, couleur(s) et police en réalisant ces panneaux. Chaque participant viendra ensuite dévoiler / montrer cette phrase qui « habille » la femme sans voix. Penser à la manière de venir « présenter » ces panneaux, se mettre « dans la peau » du personnage féminin : démarche, énergie, vitesse, humeur, posture active ou passive…

Faire des groupes de 2 joueurs et lire le poème à 2 voix (coupes possibles si trop long). Ces textes ne sont pas distribués à l’origine, chaque duo devra donc faire des choix. Quels partages de voix chaque poème appelle-t-il ? Qui s’exprime derrière chaque phrase ? Comment ? Des voix simultanées, séparées ? Contrainte de lecture : chaque lecteur debout derrière un pupitre.

Piste d’écriture (non réalisé lors de cet atelier) : composer le portrait de Maram Al Masri à la manière des Ames aux pieds nus (titre, introduction, écrire : je ou elle…)

Une biographie très mouvementée et contrastée de ce poète irakien exilé en France : soldat, prisonnier, militant pour la paix, comédien, poète… Portrait éclaté d’un homme que l’histoire a bousculé et fait voyager.

Sur une table, étaler divers matériaux visuels et graphiques issus du blog de l’auteur. A partir de ces documents, tenter de recréer le portrait de l’auteur. Puis mener l’enquête en allant plus loin sur son blog. En classe : réaliser une affiche, sorte de portrait hétérogène composé avec tous les matériaux et toutes les infos glanées lors des recherches (non réalisé lors de cet atelier).

Distribuer des exemplaires du « Balayeur de désert ». Chacun parcourt silencieusement le livre, en diagonale, puis choisit un mot dans le livre qui pourrait appartenir au passé de l’auteur (ou qui pourrait représenter son passé). Idem pour un mot représentant le présent. Attention ! Seule connotation de temps, non de valeur. Le positif comme le négatif peuvent se côtoyer dans un même temps.

Visionnage sur You Tube de la vidéo où l’auteur s’exprime sur Le Balayeur du désert. L’auteur y parle de son histoire « enracinée dans le sable du désert, puis balayée par le vent ». Il aime l’idée « d’effacer pour réécrire quelque chose ».

Tableau de sable : chaque personne souffle son mot du passé à une autre qui écrit ce mot dans le sable (graphie personnalisée et choix de l’emplacement). Tous ces mots s’additionnent dans le tableau de sable. Puis, idem avec les mots du présent qui viennent obligatoirement recouvrir et donc effacer les mots du passé. Un nouveau tableau (éphémère) apparaît.

12h30 – 14h : Pause déjeuner

14h – 16h : Rencontre avec Bruno Doucey, éditeur et Maram Al Masri, poète syrienne.

16h – 17h : Retour sur le parcours A Voix Vives complet et sur son calendrier

Bilan de la journée .