flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

En actions !

  • Retour
  • 25-04-2013
  • Résidence d'auteur

Les coulisses du côté de Zeina Abirached !

Le mouton est arrivé à Charon

Bache Zeina Charon

Le jeudi 21 mars c’était l’inauguration du Salon du livre de Paris. Zeina Abirached était invitée et nous avions rendez-vous sur le stand de la région Ile-de-France. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir le stand investi par son mouton et son graphisme. Une vraie joie ! Il n’était dès lors plus question de laisser le mouton sur bâche s’en aller loin de nous et l’idée fut de le pister après le salon et de le convaincre de venir s’accrocher sur les murs de son lieu de résidence : notre local Charon…A lire le sourire sur le visage de Zeina, on peut penser qu’il s’y trouve bien ! Merci à nos partenaires de la Région Ile-de-France pour cette transhumance inattendue ! Ce mouton va avoir de la visite : beaucoup de bibliothécaires du département vont le croiser et sans doute iront-elles ensuite se plonger dans les albums de Zeina Abirached pour en savoir plus et les partager avec leurs lecteurs...

Le piano expo en mutation

Piano Zeina

Les élèves de la Segpa du collège Jean Campin de La Ferté-Gaucher ont repeint, restauré le cadre bois du piano. Un escalier en touches est confectionné et bientôt des tiroirs mystérieux vont trouver leur place…Zeina suit l’affaire et dessine de son côté des éléments. Il paraît même qu’un automate va faire son apparition… Le piano se prépare à faire son entrée sur scène lors de la clôture du 27 juin !

L’art de l’accueil au lycée de Rozay-en-Brie

photo escalier piano 2

Le lundi 15 avril Zeina Abirached était au lycée de Rozay-en-Brie. Une musique libanaise l’accueillait ainsi qu’un thé et des gourmandises. Le professeur-documentaliste avait pensé à tout : sur un écran, le documentaire déclencheur d’écriture du « Jeu des hirondelles », un dossier sur l'arrière grand père, l’inventeur du piano bilingue, prêt à circuler entre les mains de chacun et même les auteurs BD préférés de Zeina sortis pour être empruntés…Impressionnant ! C’est alors que le marathon des classes a commencé. Les élèves n’allaient pas manquer la rencontre : un professeur d’histoire qui avait travaillé sur les conflits du moyen-orient souhaitait faire entendre à sa classe le témoignage de cette jeune auteur-illustratrice. Très vite est apparue la complexité des choses. Entre un récit d’historien et un témoignage, toute l’épaisseur de la vie se fait entendre et les questions se posent. Qui est du côté de qui ? Quand la guerre commence-t-elle vraiment ? Quels sont les signes ? Comment à l’intérieur d’une même famille ou d’un quartier les avis divergent, etc… Après la classe version histoire, ce fut la classe version littérature. Les lycéens avaient dessiné et écrit leurs « Je me souviens », et Zeina a pu les entendre tout en partageant ses propres images mentales et dessinées…Il y eut bien sûr un temps à la cantine et l’on a bien compris qui était la star du jour…L’amphithéâtre du lycée sait que l’histoire ne s’arrête pas là : le 31 mai à 19h une lecture mise en espace par Laurent Boulassier est prévue et un temps de clôture le 27 juin à 14h.

Temps de Clôture : Zeina invite

photo escalier piano

« De janvier 2013 à juin 2013 la Médiathèque départementale de Seine-et-Marne m’a accueillie en résidence*.

Depuis janvier 2013, se seront écoulés -trop vite !- six mois, durant lesquels j’ai rencontré des bibliothécaires, des collégiens, des lycéens, des enseignants, des documentalistes, des traducteurs, des écrivains, un musicologue, des musiciens et des comédiens. Six mois, durant lesquels j’ai bricolé un cabinet de curiosités inspiré de mon travail d’écriture avec des classes du collège Jean Campin de la Ferté-Gaucher et j’ai joué au jeu des « Je me souviens » avec des classes du Lycée de la Tour-des-Dames de Rozay-en-Brie. Six mois, durant lesquels j’ai parlé de Beyrouth et de mon univers graphique à mes bibliothécaires préférés et j’ai invité des comédiens et des musiciens à donner leur vision de mes albums.

Six mois, enfin où j’ai tenté de percer le mystère du quart de ton !

Et pendant que je témoignais de mon tricotage entre la langue arabe et française lors d’une journée d’étude « Langue(s) et culture(s) » un 19 février aux 26 couleurs, mon Mouton, lui, se préparait à habiller de ses boucles et de ses bêlements le stand de la Région Ile-de-France au salon du livre de Paris.

Portée par ces rencontres et ces échanges, j’ai écrit et dessiné quelques unes des planches de mon prochain roman graphique dont le personnage principal est un piano, un piano bilingue qui tricote lui aussi une langue double.

Je referai avec vous ce parcours, en dessins, en musique, en lecture, en discussion, le 27 juin à 14h dans l’amphithéâtre du lycée de Rozay-en-Brie, afin de continuer à tracer la route de ce piano, car son histoire ne s’arrête pas là ! »

Zeina Abirached.

Voir aussi

Sur ce site

Sur le catalogue

Sur Internet

télécharger