flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

Un biblioremix en Seine-et-Marne

  • Retour
  • 17-08-2017
  • Bibliothèques

Echanger, partager, imaginer et concevoir des services inédits en bibliothèque.

Après la journée d’étude « bibliothèque en mode participatif » qui s’était tenue en octobre 2016, l’organisation d’un biblioremix pour une mise en pratique s’avérait comme une évidence. Rappelons que Raphaël Bats avait énoncé les fondements philosophiques à favoriser la participation et « les démarches de construction collective de la démocratie » dans les bibliothèques, lieux d’émancipation du citoyen. Le contact a donc été repris auprès des deux bibliothécaires de la ville de Paris qui étaient intervenues lors de la rencontre professionnelle précitée tant leur prestation avait interpellé les participants. A leur tour, elles ont sollicité d’autres collègues formés comme elles au biblioremix par l’équipe de la médiathèque de Rennes initiatrice de cette technique d’animation de groupes et gestion de projets dans le monde des bibliothèques (les musées de rennes ayant été les premiers à mener ce type d’actions).

Remixer la bibliothèque

ou « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait »

Mark Twain

Un dispositif participatif

Post it


Voici la devise qui peut s’appliquer au Biblioremix car l’objet d’une telle démarche est bien de se libérer des contraintes (budget, moyens, compétences), de laisser libre cours à son imagination pour penser ensemble la bibliothèque de demain, vivre une expérience motivante et fédératrice. Avec ce dispositif, place à l’invention, à l’innovation pour changer le rapport au lieu, au temps et aux gens.

Biblioremix est un dispositif d’expérimentation, d’invention et de création participatives, autour des services en bibliothèque. Des participants aux compétences diverses - bibliothécaires, habitants, usagers ou non des bibliothèques, porteurs de créativité (architectes, designers, bidouilleurs, …) - sont réunis pour un marathon créatif. Ils sont amenés à esquisser ensemble leur vision de la bibliothèque idéale et à imaginer, définir et prototyper des projets innovants pour les bibliothèques de demain. L’objectif de Biblioremix est d’interroger les problématiques rencontrées par les professionnels des bibliothèques dans un environnement en pleine évolution, en associant étroitement les usagers et en faisant appel à des méthodes ludiques et créatives. Un biblioremix n’est pas un générateur de projets clé en main. Pour mettre en oeuvre un projet il doit être remixé, réadapté au terrain. La différence majeure avec le design thinking est que celui-ci est mis en place pour vraiment créer des services nouveaux, de les tester, de s’autoriser l’erreur.

Il s’agit aussi de découvrir des méthodes de travail dynamiques et stimulantes, d’apprendre à les utiliser pour construire et animer des démarches créatives et participatives. C’est un outil de gestion de groupes, de management, de partage pour relancer la créativité en montrant que tout le monde est créatif, selon des formes variées (créatif pour gérer un projet, pour avoir des idées nouvelles…). La démarche est aussi importante que le résultat ; cela permet de changer l’image de la bibliothèque.

Retour au menu

Les règles du jeu, parce que c’est un jeu

Le jeudi 4 mai 2017, ce sont 20 participants qui se retrouvent à la médiathèque départementale de Seine-et-Marne aux côtés des animateurs, Fanny Conte, Lucie Leprevost-Grancher et Rémi Nouvène. Le groupe est composé de bibliothécaires, professionnels et bénévoles, élu, designer, webmaster, dac, usagers de bibliothèques ; il est donc éclectique afin de favoriser l’émergence de projets hors du commun, le partage de compétences diversifiées. La première règle émise par les organisateurs est donc respectée ; voici celles énoncées au début du stage :

  • Privilégier l’écoute et l’empathie
  • Agir avec bienveillance
  • Se servir de ses ressentis pour créer
  • Construire, rebondir, assembler les idées
  • Avancer avec les autres
  • Encourager les idées folles
Retour au menu

Le déroulé : cadré mais pas trop

Le dispositif s’avère relativement cadré : les intervenants prévoient un déroulé précis, toutefois ils doivent être aussi en capacité de l’adapter en fonction des participants, de leurs réactions.

Les étapes principales sont :

  • l’accueil et l’échauffement : pour mettre à l’aise et libérer la parole
  • le brainstroming : pour faire émerger les idées
  • l’exploration : pour approfondir une idée
  • le prototypage
  • la scénarisation : pour présenter un projet
  • la documentation : pour valoriser l’action, partager les projets
  • le debriefing
Déroulé type à télécharger

Les projets

Consignes pour animer un biblioremix

biblioremix


La motivation et l’implication des collègues sont fondamentales pour réussir un biblioremix.

L’organisation prend du temps : solliciter les participants, préparer le matériel, les salles, le repas. Il est essentiel de prévoir bonbons, café (beaucoup), le déjeuner en commun ; tout cela participe de la convivialité, favorise les échanges et la créativité.

Etre plusieurs animateurs-facilitateurs. Penser à désigner un reporter (prend des notes, des photos). Le rôle des animateurs est de veiller aux participants (apporter matériel, bonbons) et à ce que chacun participe. Ils impulsent le rythme, relance les groupes, jouent un rôle de modérateurs si besoin. Il est préférable de ne pas affecter un animateur à un groupe. Les compétences requises sont donc celles liées à l’animation, la méthodologie de projet, la communication, la créativité.

Il est important d’adopter un rythme soutenu afin de maintenir la tension.

Le groupe doit être composé de 20 personnes maximum ; et les sous-groupes pour les ateliers de 4-5 personnes. La répartition suivante est recommandée : 1/3 usagers, 1/3 bibliothécaires, 1/3 autres personnes. Penser à solliciter des étudiants notamment en architecture, design. Pour les enfants, la méthode est à adapter ; par exemple les post-it sont à éviter, certains enfants pouvant être freinés par l’écrit.

La durée idéale est deux jours consécutifs ; cela facilite l’immersion. Toutefois, ce peut être compliqué de mobiliser le public.

Le brainstorming : commencer par des questions larges qui servent de purge ; ensuite on peut aller vers le créatif ; intéressant de proposer une consigne qui permet de rebondir sur idées des autres, de faire émerger une idée collective.

La phase d’exploration (recensement de toutes les idées puis précision) peut être reprise pour toute gestion de projet.

La documentation ne doit pas être négligée, le biblioremix étant un dispositif open source et partagé.

Alors envie d’organiser un biblioremix ? Contactez votre référent pour le mettre en place en lien avec les biblioremixers seine-et-marnais nouvellement formés.

Retour au menu

Voir aussi

Sur ce site

Sur Internet

Diaporama