flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

Je lis, tu lis, me relie

  • Retour
  • 17-04-2019
  • Lecture et jeunesse

Qu’en est-il de la lecture et des ados ? Des clés pour comprendre.

Cette 16ème journée « Lecture et jeunesse » se déroulait le 26 mars 2019 au parc Culturel de Rentilly. Elle rassemblait rituellement professeurs documentalistes et bibliothécaires autour de réflexions communes, cette année la question des lectures adolescentes.
Le matin, trois ateliers ont invité les professionnels à découvrir différentes manières d’entrer dans les livres et l’écriture avec des adolescents. L'après-midi a été consacré aux enjeux des littératures "new adult" et les sites de Fan fictions, qui entrent en résonance avec les préoccupations des ados d'aujourd'hui.

Lire et dire avec Sylviane Fortuny, metteuse en scène

Sylviane Fortuny

Une vingtaine de personnes parmi lesquelles des professeurs documentalistes, bibliothécaires, un jeune lycéen stagiaire, une représentante de l’Union Départementale des Associations Familiales ont participé à cet atelier dédié à la lecture à voix haute.
Sylviane Fortuny, metteuse en scène, fondatrice avec Philippe Dorin de la compagnie « Pour Ainsi Dire » a accompagné les stagiaires dans la mise en voix de textes de théâtre écrits par Philippe Dorin édité notamment à l’Ecole des Loisirs (collection Théâtre dirigée par Brigitte Smadja). La metteuse en scène a insisté sur l’importance de lire ces textes à voix haute car le théâtre se lit comme le revendique de nombreux auteurs tels que Michel Vinaver. Ces textes exigeants qui abordent des sujets universels : La jalousie, les complicités et rivalités au sein de la fratrie dans Sœur, je ne sais pas quoi frère (Ecole des loisirs, 2013), l’amour dans Ils se marièrent et eurent beaucoup (Ecole des loisirs, 2005), le vieillissement Dans ma maison de papier, j’ai des poèmes sur le feu (Ecole des loisirs, 2002). Sylviane Fortuny, qui intervient dans de nombreux collèges, constate qu’en laissant sa « valise théâtre » à disposition des jeunes dans les CDI ou en classe, ceux-ci s’en emparent vite pour les lire spontanément car cela leur parle. Une jubilation à dire ces textes se fait jour, le théâtre étant alors lu et non joué mais mis en jeu, avec des comédiens dans la classe de surcroît. A ne pas manquer le monologue de Juliette Béquette, clin d’œil au théâtre de l’absurde, dans Ils se marièrent et eurent beaucoup !

Lire et jouer avec Julien Delorme, éditeur et formateur

Julien Delorme

Après un historique et un panorama des jeux de rôles, Julien Delorme nous a montré comment tout texte littéraire pouvait en faire l’objet.
Une façon ludique et originale de découvrir un texte de l’intérieur et de rentrer dans le processus de création. A partir de notre connaissance du célèbre roman d’Alexandre Dumas, les Trois mousquetaires, nous avons expérimenté et vécu en tant que personnages la scène du chapitre 5 « Les Mousquetaires du Roi et les gardes de M. le Cardinal » où d’Artagnan provoque Athos, Portos et Aramis en duel. Après une immersion dans le contexte, le décor et la personnalité des protagonistes, Julien a donné l’élément déclencheur. Nous sommes alors devenues des Mousquetaires le temps de l’atelier avec le pouvoir de modifier l’histoire écrite par Alexandre Dumas.

Lire et écrire avec Irvin Anneix, créateur numérique                                                                                                                                                                                             

Irvin Anneix

Nous avons découvert 4 dispositifs : Mots d’Ados, Cher futur moi, La Fleur de l’Age et Bookids à visionner en cliquant ici

Mots d’Ados : Tant de richesses stylistiques et de variétés de style dans les mots des ados ! Irvin Anneix collectionne depuis plus de 10 ans les journaux intimes ou lettres de ceux qui le souhaitent. Adolescent, il aurait aimé lire ces textes pour se sentir moins seul. Pour faciliter ce partage, Il a aussi construit une boîte mobile qui enregistre d’autres adolescents qui lisent les pages collectionnées et les commentent.

Ecrire son Futur Moi : Irvin Anneix fait aussi écrire les adolescents avec la caméra. Il confie du matériel avec un mode d’emploi. Chaque ado volontaire s’installe dans sa chambre et s’adresse à la caméra comme s’il parlait à son moi qui aurait 10 ans de plus. Que lui dire ? Que lui reprocher ? Lui conseiller ? Des capsules montées dans un second temps.

La Fleur de l’Age est un projet intergénérationnel. Une personne en maison de retraite correspond pendant plusieurs mois avec un adolescent. Puis les deux se rencontrent.

Bookids : Rebooster la traditionnelle écriture de critique littéraire en donnant aux élèves de 6ème les outils pour se mettre au défi, en scène, et se filmer.

Lectures New Adult : de Wattpad aux enjeux de l’écriture des sentiments, par Magali Bigey, maître de conférence

Magali Bigey

A retenir : les romances ont toujours existé, ne stigmatisons pas leurs lecteurs mais créons des liens ! Utilisons les dynamiques des Fanfictions pour que les adolescents s’emparent des livres ! Intéressons-nous à leurs lectures, à leur culture, et établissons des passerelles entre Hunger Games et La Ferme des animaux d’Orwell, entre Twilight et Les Hauts de Hurlevents etc… évitons que le fossé entre générations ne devienne infranchissable ! La fanfiction * offre de réelles possibilités de créer des communautés vivantes de lecteurs.

* Une fanfiction , ou fanfic (parfois écrit fan-fiction), est un récit que certains fans écrivent pour prolonger, amender ou même totalement transformer un produit médiatique qu'ils affectionnent, qu'il s'agisse d'un roman, d'un manga, d'une série télévisée, d'un film, d'un jeu vidéo ou encore d'une célébrité. Une fanfiction reprend, en les développant différemment, les thèmes classiques du scénario d'origine, le « canon ». Elle peut continuer l'histoire (« suite »), en dévoiler l'origine (« prologue ») ou encore « combler les béances du scénario ».

Écrire une fanfiction permet au lecteur ou au spectateur de mettre en scène ce qu'il aurait souhaité trouver dans l'œuvre d'origine.

Les fanfictions sont souvent centrées sur les personnages : elles explorent en profondeur leur psychologie, mettent en scène les relations qu'ils entretiennent entre eux, ajoutent ou approfondissent des romances, mettent en valeur des personnages secondaires, introduisent de nouveaux personnages dans la trame. Elles peuvent aussi s'approprier l'univers inventé par un (ou des) auteur(s) en le développant ou en l'utilisant pour y faire jouer uniquement des personnages inédits ou eux-mêmes ( self insert).

La liberté de publication, l'anonymat possible, l'écriture à plusieurs ou disruptive et l'absence de recherche de profit permettent de traiter de thèmes qui empêcheraient l'histoire de correspondre à un créneau commercial défini ou qui seraient impropres pour une œuvre destinée à un grand nombre ou à un jeune public. Ce mode de création, souvent au sein d'une communauté apprenante, est aussi considéré par de nombreux auteurs comme un moyen d'apprendre à écrire, de développer l'imaginaire individuel et collectif.

"Et si on se la racontait " ? Adolescence et fiction : des liens privilégiés ? par Laurent Bazin, maitre de conférence 

Laurent Bazin

Avant, les jeunes étaient dans une logique de transmission : je lis ce qu’on me conseille. Aujourd’hui, avec le développement des réseaux sociaux, ils se font leur culture tout seuls, entre pairs. C’est la grande révolution de la littérature de jeunesse : elle s’est détachée des circuits traditionnels.

Les livres réalistes ne sont pas ce que les jeunes recherchent. Ils plébiscitent les lectures de l’imaginaire, parce qu’ils en ont besoin pour trouver les réponses aux grandes questions qu’ils se posent. Autrefois, dans toutes les civilisations, il y avait des rites de passage vers l’âge adulte. Tout cela a disparu, avec le risque de créer des générations qui ne sont plus capables de s’intégrer dans la société. La littérature est devenue un substitut à ces rites. C’est ce qui la rend essentielle. On le voit bien aux thèmes rencontrés dans ces livres : l’orphelin, qui permet de comprendre les relations aux parents, la métamorphose animale, qui aide les jeunes à accepter un corps en pleine métamorphose… Tous les genres du roman adolescent renvoient à des interrogations métaphysiques.

Il ne faut jamais oublier que la fiction, même lorsqu’elle se déroule dans des univers imaginaires, assure une fonction de médiation qui permet de repenser le réel. Pour un adolescent, partager les aventures d’un héros ou d’une héroïne, c’est se projeter dans un monde qui sert de miroir à la «vraie vie», ce qui va lui permettre de gérer sur un mode symbolique les questions de fond qu’il se pose. (...) C’est donc pour l’adolescent une façon extraordinairement efficace de gérer ses interrogations et même ses angoisses. Extraits de l'article Que lisent les jeunes aujourd'hui ?, La Croix, 2015.

"On entend beaucoup dire que les ados ne lisent plus. Ce n’est pas vrai ! Simplement, ils ne lisent plus ce qu’on voudrait qu’ils lisent. Les chiffres de vente le montrent, mais aussi le développement des blogs, des fanfictions, le nombre croissant de booktubeurs… Les jeunes n’ont jamais été aussi commentateurs, aussi créatifs. Ils parlent, ils échangent, ils se réapproprient les livres. L’adolescent du XXIe siècle n’est pas passif, il est réfléchi, il agit !"

Laurent Bazin

Et pour finir, une performance poétique de Laurence Vielle

Laurence Vielle

Laurence Vielle, poète belge, a écouté chaque intervention et a lu en guise de conclusion un texte tissé avec les mots des uns et des autres, les formules chocs ou maladroites, les étonnements, les affirmations, le tout savoureusement relié dans l’énergie de la parole !

Voir aussi

Sur ce site

Sur le catalogue