flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

Contes et cie

  • Retour
  • 20-02-2014
  • Contes / Formation

« Conter, raconter » : retour sur une journée riche en émotions !

« Le conteur est un menteur qui dit la vérité »

gustave doré

Gustave Doré

C’est par cette phrase énigmatique que Geneviève Bayle-Labouré a entamé ce stage qui devait permettre aux participants d’oser conter.
Mais avant de se lancer dans la mise en voix, Géneviève Bayle-Labouré a redéfini la notion de conte, légende et mythe.
La légende est un récit basé sur des faits réels, historiques tandis que le mythe n’est qu’imagination et que le conte vient d’une tradition orale.

Pour se repérer dans la multitude des contes, Aarne et Thompson, au 19ème siècle ,ont élaboré une classification qui distingue quatre grandes catégories :

  • les contes d'animaux qui mettent en scène des animaux
  • les contes « ordinaires » dans lesquels on trouve :
        - les contes merveilleux où la situation initiale est « bousculée » par un élément perturbateur. Le héros est alors aidé d’éléments merveilleux dans sa quête vers une fin heureuse (Le petit poucet).

          - les contes étiologiques, appelés aussi contes des origines qui « expliquent » le pourquoi et le comment...(Pourquoi la mer est salée ?).
        • les contes à formules ou randonnées basés sur  l’énumération et  la répétition ( Quel radis dis donc ! )
        • les contes facétieux à but satirique qui font appel à la dérision et à la moquerie.

        Une fois les bases posées, place à l’action !
        Exercices de mise en voix, choix d’un conte, passage à l’oral, autant d’ingrédients pour permettre aux stagiaires d ‘essayer de conter.

« Le conteur est au service de l’histoire » Geneviève Bayle-Labouré

Conter et compter

2 mots issus de la même étymologie qui signifie : mettre dans l’ordre, classifier.

Quelques clés pour...

Appréhender le conte

  • S’imprégner de la trame en repérant les étapes et les faits marquants de l’histoire.
  • Visualiser le récit, scène par scène, comme autant de photos instantanées. « Il faut avoir vu pour parler » Géneviève Bayle-Labouré.
  • Schématiser le récit sous forme de croquis.
  • Lister les personnages, les lieux, les objets.

Organiser la séance

  • Prévoir un espace bien délimité.
  • Préférer un fond neutre et éviter le contre jour.
  • Privilégier les chaises afin de favoriser l’écoute.
  • Instaurer un rituel de début , de fin et de transition (sac à cailloux, instruments de musique ).

Conter

  • S’exprimer au présent.
  • Utiliser un langage naturel et imagé.
  • Garder les mêmes termes pour les personnages.
  • Varier les histoires ( contes traditionnels, formulettes, comptines…).

Prolonger

La médiathèque départementale propose du matériel d’animation pour explorer le conte autrement :

  • Le « tapis à contées » vous permet à partir d’un décor de conte (forêt, maison…) et de quelques éléments (une grand mère, un loup une petite fille…) de raconter.
  • La valise « Le conte dans tous ses états » réunit des documents riches et variés autour du conte : pop up, jeux et livres d’artistes, musique, film…

Au cours de cette journée Geneviève Bayle-Labouré a su transmettre et mettre en confiance les stagiaires. Ils sont repartis enchantés et prêts à se lancer.

Voir aussi

Sur le catalogue

Sur Internet