imprimer (nouvelle fenêtre)

La Médiathèque du Val d'Europe

Par Cyrille Clavel, responsable du réseau des médiathèques, Communauté d'agglomération de Marne-et-Chantereine.

Et Olivia Pfortner, responsable de la salle Louis Braille, Médiathèque du Val d'Europe.

Un modèle d'accessibilité seine-et-marnais

Emergence du projet

mediatheque val d'europe

En 2005, la médiathèque est en chantier ; il s’agit alors de profiter d’un bâtiment nu pour faire les aménagements nécessaires pour le rendre accessible.

Les objectifs sont clairement fixés :

  • assurer l’autonomie pour accéder à la salle Louis Braille
  • guider les usagers vers les services et les collections
  • donner la priorité à la sécurité des personnes.

L’accessibilité est, de fait, rapidement intégrée dans le projet d’établissement . Toutefois, la collaboration entre la maitrise d’œuvre et le personnel n’est pas prévue notamment en raison du fait que le cabinet d’architecte n’est pas missionné sur la question du handicap. Mais une volonté réelle émerge au sein de l’équipe de la médiathèque ; un groupe de travail est ainsi constitué.

Une réflexion en amont

Composé de quatre personnes, le groupe de travail a pour mission de réfléchir à l’accès au bâtiment, aux services et aux collections.

Des établissements engagés dans cette démarche sont visités et des expériences proches analysées :

Sont consultés les guides pratiques de l’accessibilité sur le site du ministère de la culture et les comptes-rendus de la commission culture et handicap.

Un projet de service clairement défini et partagé par l'équipe

Le résultat du groupe de travail est la rédaction d’un rapport proposant des publics cibles prioritaires (handicap visuel et handicap auditif) et un plan d’actions chiffré. L’autonomie jusqu'à la salle Louis Braille est ainsi assurée grâce à :

  • un site composé de liens vers des fichiers MP3 qui fournissent des explications audio
  • un plan multisensoriel devant l’accueil ; il comprend 4 niveaux de lecture (relief, braille, grands caractères et fichiers audio)
  • un guidage podotactile sur les axes principaux.

Des partenariats sont initiés avec les acteurs locaux : Remora 77, Retina France, la MDPH qui sont des relais d’information indispensables.

Une attention particulière est accordée à la sensibilisation de l’équipe : tout bibliothécaire doit être en capacité à accueillir les personnes handicapées. Des formations, assurées par Remora 77, sur les différentes pathologies et aspects pratiques sont ainsi proposées.

L’engagement de la collectivité a été confirmé avec la création d’un poste pour la salle Louis Braille ; l’arrivée de la bibliothécaire, malvoyante, a d’ailleurs permis de revoir les aménagements et services afin de les adapter de manière plus efficace au handicap visuel. L’accessibilité se décline ainsi à tous les niveaux de l’équipe et du projet d’établissement : accueil, politique documentaire, action culturelle…

Voir aussi

Sur ce site

Sur Internet