flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

Retour vivifiant autour de la langue arabe

  • Retour
  • 30-08-2018
  • Langues étrangères

Voyage d’une langue à l’autre au centre social « La Mosaïque » à Nemours. Mathilde Chèvre, Docteur en études arabes, invitée par la Médiathèque départementale pour animer un atelier interculturel.

Le territoire de Nemours, lieu de collaborations culturelles et sociales bien ancrées.

Dans le cadre de Premières Pages, la Médiathèque départementale est impliquée depuis 2016 aux côtés des partenaires locaux de Nemours (bibliothèque, Maison départementale des solidarités, RAM, antenne CAF, école de quartier, service de pédopsychiatrie de l’hôpital, …) sur la médiation interculturelle en direction des enfants et des familles. Ainsi l’exposition Voyage d'une langue à l'autre consacrée à la valorisation des langues et cultures arabes, conçue par l’éditrice Mathilde Chèvre pour la Médiathèque départementale, a-t-elle été prêtée 3 mois au centre social communal situé dans le quartier du Mont Saint-Martin. Sa directrice, Lisa Colin, et son équipe ont accueilli cette proposition avec enthousiasme tant ce projet correspondait à l’esprit d’ouverture culturelle de l’établissement.

Focus sur un atelier animé par Mathilde Chèvre au centre social « La Mosaïque » de Nemours

larchant


Le 12 avril 2018, Mathilde Chèvre a été invitée par la médiathèque pour animer cette exposition durant une journée. Premier rendez-vous pris avec un groupe de femmes de l’atelier FLE (Français Langue Etrangère), une dizaine de femmes d’origines étrangères (tchétchène, maghrébine, turque,…) s’installent dans le cercle bleu de l’exposition, le sol recouvert d’une cartographie dessinée sur un lino, entouré de paravents castelet ou de tableaux recouverts de lettres arabes fixées sur des aimants. Mathilde Chèvre, docteur en études arabes, se présente et dit bonjour en arabe « Sabah el Nour », « Que votre matin soit de lumière », il y a de multiples façons de dire bonjour en arabe.

C’est une exposition sensorielle, Mathilde invite à explorer les sonorités de la langue arabe. Chacun s’exerce à prononcer « ru la » (ogresse) et y parvient plus ou moins bien, les arabophones sont évidemment très à l’aise. Chacun est invité à reproduire une lettre en calligraphie sur le tableau ou à retrouver les lettres qui constituent le mot ogresse. Une lettre correspond à un son, à tout un monde…

« La langue arabe, c’est tout un monde à découvrir qui ne se résume pas en quelques paroles journalistiques. (…) Je souhaite donner autre chose à penser et à voir de la langue arabe. Le propos de ma maison d’édition est de tisser entre les deux langues française et arabe qui ont deux sens d’écriture différents. La poésie est le genre littéraire majeur du monde arabe. Dans la langue arabe il s’agit d’établir des ponts entre la langue littéraire (langue de l’élite) nourrie par la vraie vie, par la langue du peuple, par les dialectes. »
Mathilde Chèvre

Parler étymologie et histoire, tout simplement


A l’origine de la langue arabe, il n’y a pas de voyelles…les lettres sont à l’image de du monde dans lequel évolue les locuteurs : lettres en forme de dunes, …vers la fin du 7e siècle, le monde arabe se frotte à l’ailleurs. La langue introduit des points sur les lettres pour se fixer. Chacun écoute Mathilde avec attention, l’une des femmes se révèle et témoigne de compétences linguistiques intuitives. L’enseignante de FLE découvre les talents cachés de ses élèves. 

Atelier de l’après-midi destiné au tout public : certaines femmes venues le matin décident de revenir, l’une rapporte des crêpes au miel confectionnées le midi à partager. Une jeune femme d’origine maghrébine avec son bébé en poussette a traversé la ville sous la pluie pour assister à cette rencontre. Elle remercie les organisateurs pour cette initiative qui permet de montrer la langue et la culture arabe sous un autre jour. Elle a envie de lire des albums bilingues à sa fille âgée de 1 an. Les travailleurs sociaux, une bibliothécaire, une psychologue et pédopsychiatre de l’hôpital, une professeure des écoles (spécialisée en français langue seconde) assistent à la rencontre. Les échanges sont riches, l’écoute attentive, la curiosité éveillée, l’envie d’apprendre et de poursuivre la découverte se font jour.

Impression et bilan de la directrice du centre social :

centre social


« Nous avons accueilli 228 personnes pour l’exposition. L’école des Chérelles a organisé une visite de groupe, les autres groupes étaient constitués de personnes participant aux actions du centre social. La plupart de visiteurs ont exploré l’exposition à leur propre initiative lors de leur passage au centre (soit pour des activités, soit pour de divers renseignements ou rdv auprès des permanences). Toute l’équipe vous remercie d’avoir égayé l’espace d’accueil du centre social avec cette belle exposition en le rendant plus animé et vivant. » 
Lisa Colin.

Une exposition inédite ludique et interactive, temps de partage autour des langues et cultures arabes.

centre social1


L’exposition "Le Voyage d’une langue à l’autre" a été réalisée en 2017 par Le Port a jauni, maison d’édition marseillaise dirigée par Mathilde Chèvre. Cette éditrice a la particularité d’éditer des albums bilingues en langue arabe, esthétiques et poétiques. Toute l’équipe du Port a jauni a été associée à la conception dont les artistes Zeynep Perinçek et Walid Taher, L'illustrateur de l’album  Mes idées folles a conçu un univers d’images en résonance avec des personnages des cultures du monde arabe (le djinn, l’ogresse, la princesse des contes du monde arabe, Nasrudin Hoja, …).

Fruit d’une heureuse rencontre entre Mathilde Chèvre et Nathalie Mansuy-Todeschini (responsable de la médiation jeunesse à la MD77) lors d’un colloque sur l’interculturel organisé par l’université et l’ESPE de Toulouse en 2016, une exposition inédite a été commandée par la Médiathèque départementale de Seine-et-Marne. Elle a été conçue en collaboration avec Giulia Camin, chargée de la médiation culturelle et des collections langues. 

Où voir cette exposition en Seine-et-Marne ?

Cette exposition circule dans les bibliothèques depuis janvier 2018 :

  • Réseau des bibliothèques de Marne-et-Gondoire (janvier 2018),
  • Centre social de Nemours (printemps 2018),
  • Médiathèque de Nangis (été 2018),
  • Médiathèque de Montereau Fault Yonne (octobre-novembre-décembre 2018),
  • Médiathèque du Mée / Seine (janvier à mars 2019),
  • Médiathèque du réseau Val-Maubuée (printemps 2019),
  • Médiathèque de Donnemarie Dontilly (octobre à décembre 2019) .

Voir aussi

Sur ce site

Sur le catalogue

Sur Internet

Contact

Pour emprunter et valoriser cette exposition, inviter Mathilde Chèvre :

  • Giulia Camin

Pour accompagner un projet Premières Pages, enfance et interculturel, organiser des lectures bilingues :

  • Nathalie Mansuy-Todeschini