flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

Lamarche lapoésie lamarche

  • Retour
  • 26-06-2017
  • Carnet de lecture

Lamour lapoésie lamour : jouer à définir la poésie

Carnet de lecture 47

La poésie, qu’est-ce que c’est ?

roubaud1


Dans l’oeuvre de Roubaud en forme d’arbre, la quatrième branche peut se lire comme un répons, ce fameux chant alterné de la Renaissance apprécié de l’auteur. Mathématique et poésie, deux fondamentaux du projet « GRIL », abréviation du Grand Projet de Londres mais je n’apprends rien à ceux qui ont parcouru avec moi les « accrobranches » précédentes...

Cette branche poursuit la biographie du projet en s’intéressant spécifiquement à la poésie. Qu’est-ce que la poésie pour JR ? Quelle place dans sa vie, dans le projet ? On pourrait, à la manière oulipienne, faire une liste qui tente de cerner la poésie conçue par Roubaud. Attention, cette liste met à mal quelques idées reçues : la poésie n’a que faire des couchers de soleil, des intentions, de l’inspiration et même de l’engagement et de ses injonctions de sens. Lançons le début d’une liste et que chaque lecteur complète après lecture de ce livre et de Poésie, et cetera : ménage du même auteur, sur le même sujet.

roubaud


Lamour Lapoésie Lamour

Commençons par le meilleur même si Eros a plus d’un tour dans son sac. Pour Roubaud, Poésie et amour sont intimement nouées.
Chaque femme est associée à un poème, ou à une forme poétique. C’est vieux comme le monde me direz-vous : les troubadours, Pétrarque et Laure, Aragon et Elsa, Ronsard et tant d’autres… l’ont déjà dit. Et bien justement la poésie pour Roubaud est vieille comme le monde et écrire de la poésie, c’est d’abord explorer la tradition. Pas d’inspiration ex nihilo en poésie, on part de l’existant. Dans cette branche, l’amour tient sa place. Quelques pages insolites décrivent comment l’auteur aimerait voir filmer les scènes érotiques. D’autres dévoilent quelques savoureuses rencontres clandestines avec Agnès : pas de mièvrerie, pas de crudité inutile, rien que de l’énergumène Eros dans sa troublante singularité. Je ne vous indique pas le numéro des pages, il faut tout lire pour les mériter.

Lamarche Lapoésie Lamarche

Roubaud compose en marchant, apprend par cœur des poèmes en marchant. Sachez que Poésie et marche font bon ménage !
« Un certain ébranlement rythmique résultat de l’alternance fatale (…), le flip-flop du lever-tomber du pied droit puis du pied gauche et réciproquement se transmet au cerveau, où il suscite l’éveil des images, des images de mémoire, les images-mémoire qui sont la matière première de la poésie ».
Tout au long de cette quatrième branche, les marches à travers Paris sont autant d’itinéraires de mémorisation, de rumination, de récitations de poèmes. La poésie est lente imprégnation, mémoire murmurante. JR est au fil de ses pas une «éponge métrique », qui digère et incorpore la poésie.

Lacopie lapoésie lacopie

Pas de poésie sans copie ! Et oui, copier et piller font partie de l’art poétique roubaldien : il copie pour apprendre. Il copie les poèmes de la tradition poétique, se les approprie et fait des choix. Pour cela, il va en bibliothèque, lit beaucoup puis transcrit dans son carnet certains des poèmes lus. La poésie est appropriation décidée, agencement d’un matériau préexistant.

Lesonnet lapoésie lesonnet

JR a la fièvre du sonnet : on pourrait le croire atteint de la sonnetomania. Il passe sa vie à étudier les sonnets de tout pays et de toutes les époques. Il n’est pas défenseur de la poésie nationale, on ne peut que l’en remercier. Il n’est pas non plus à la mode, pas branché ni adepte du vers libre. Il aime trop compter. En homo bibliothecus, il collectionne les sonnets à la manière d’un Merril Moore, homme aux 1000 sonnets écrits et au sonnetorium de 100 000 pièces.

Lacontrainte la poésie lacontrainte

En oulipien et mathématicien qui se respecte, JR invente des contraintes pour composer de la poésie. Il n’est pas homme à attendre que l’inspiration tape à sa porte ou que le paysage revête ses plus beaux atours pour aiguiser ses mots. Pour parer au démon de « l’à quoi bon ? », et déjouer les sales tours de l’éros mélancolique, JR déploie des trésors de tactiques. J’avoue ne pas toujours avoir découvert quelle contrainte avait agi mais certaines, il nous les donne comme de bons remèdes que chacun peut tester à sa guise. Il pense d’ailleurs que tout lecteur de poésie devrait composer...

J’arrête ma liste, à vous de jouer… le jeu est d’ailleurs une belle porte de sortie et à ajouter à la liste… La quatrième branche finit d’ailleurs par l’initiation de JR au jeu de Go, art subtil qui a donné naissance à son recueil, où les sonnets composent une incroyable partie de Go.
Et pour ceux qui ne veulent pas se perdre comme moi dans les différents volumes du projet, le projet existe en un seul volume, et sur You-Tube JR dit tout de cette édition avec un bonus de 4 pages en plus pour jouer avec les chiffres.

Voir aussi

Sur ce site

Sur le catalogue