imprimer (nouvelle fenêtre)

Auprès de qui trouver des aides


Pour les bibliothèques, un projet peut difficilement prétendre à des aides si sa propre collectivité n'est pas matériellement engagée.

La Médiathèque départementale, reste l'interlocuteur privilégié pour l'élaboration de projets littéraires.

On peut ensuite envisager les choses en élargissant le cercle.

Au niveau régional, deux instances peuvent être sollicitées.

  • Le Conseil régional d'Île-de-France promet une politique active en matière littéraire, principalement pour ce qui concerne les résidences d'écrivain. "La résidence est entendue comme l’association d’un auteur et d’une structure d’accueil pour réaliser un projet d’action littéraire sur une période de 2 à 10 mois. Les organismes porteurs d’un projet de résidence sont les lycées, les bibliothèques, les centres sociaux, les comités d’entreprise, les hôpitaux, etc. »
  • La DRAC (Direction régionale des affaires culturelles), qui est en quelque sorte la décentralisation en région du Ministère de la culture, peut également aider à la mise en place de projets, notamment lorsqu’il s’agit d’actions pour le développement de la lecture ou d’actions visant à rapprocher les divers acteurs de la chaîne du livre (auteurs, éditeurs, libraires).

Au niveau national, le Centre national du livre intervient aussi en accordant aux auteurs des bourses de résidence.

La Maison des écrivains et de la littérature, située à Paris, est aussi un partenaire pour les structures souhaitant recevoir des auteurs.

Ces invitations peuvent s’inscrire dans deux programmes en direction de l’enseignement : L’Ami littéraire et Le temps des écrivains à l’Université.

La Charte des auteurs et illustrateurs pour la jeunesse n’a pas pour mission d’aider financièrement à la mise en œuvre de projets d’actions. En revanche, elle constitue un vivier appréciable d’auteurs et d’illustrateurs bien rodés aux interventions en milieu scolaire.