flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

Malles bilingues allemand-français

  • Retour
  • 11-08-2011
  • Langues étrangères

Se familiariser avec une langue étrangère tout en découvrant un panel d'auteurs allemands remarquables !

La Médiathèque départementale invite les bibliothécaires, enseignants et autres médiateurs culturels à emprunter une des 16 valises bilingues allemand-français pour se plonger dans des lectures d’albums truculents, des univers d’auteurs remarquables.

Des lectures pour se familiariser avec une langue étrangère et découvrir une culture

Pourquoi avoir choisi des albums en langue allemande ?

Album bilingue

Les albums choisis sont majoritairement représentatifs de la littérature jeunesse de langue allemande. Les auteurs illustrateurs qui réalisent ces albums ont une spécificité liée à leur culture. Ainsi, même si chaque créateur est intrinsèquement singulier, il se situe dans la civilisation germanique. Les albums illustrés par Susanne Janssen sont ainsi en nette résonance avec la peinture expressionniste ; l’univers sombre des illustrations du peintre Michael Sowa renvoie à une certaine austérité germanique liée au rigorisme de la religion protestante (cf : Esterhazy : Un lièvre à Berlin ). Les grandes figures et les événements historiques marquants sont détournés ou sous jacents : la mort représentée dans les danses macabres de tradition germanique est explicitement représentée par Wolf Erlbruch ; le mur de Berlin, la seconde guerre mondiale sont en toile de fond de L'ange de grand-père de Jutta Bauer. La noirceur du propos est souvent atténuée par un humour caustique comme pour déjouer la pesanteur. Ces œuvres se situent dans une qualité esthétique et littéraire qui incite à la découverte.

A noter qu’un certain nombre d’albums sont également représentatifs de la qualité de la production éditoriale française et internationale et montrent l’exemple d’une transposition vers l’allemand.

Les lectures bilingues à voix haute permettent aux enfants, aux adolescents et aux adultes d’entendre la langue allemande par le biais d’histoires. Aucune langue n’a intérêt à être réduite à un rôle d’outil de communication. Une langue véhicule une culture et la narration est un vecteur culturel essentiel : qu’il s’agisse de poésie, de conte, d’histoires.

Retour au menu

Comment réaliser une lecture bilingue de ces albums ?

bilingues

Il est préférable d’être deux : une personne lisant le texte en langue française et une personne lisant le texte en langue originale. Le lecteur lisant la langue originale devra en avoir une bonne maîtrise pour faire entendre la musicalité de la langue et dans ce cas, de la langue allemande. La phonétique doit être respectée pour inviter l’enfant à reproduire le son sur le mode de l’imitation.

Si l’on s’inspire du principe des films en version originale , il sera judicieux de lire en un premier temps la version originale puis en second temps la version française. Il est souhaitable de lire successivement une page après l’autre en langue originale puis en langue française pour permettre le repérage des mots connus dans la phrase ou le sens global de la phrase.

Un entraînement préalable est nécessaire car les deux lecteurs doivent lire en alternance et permettre aux auditeurs-spectateurs d’ observer chaque page . Il s'agit d'écouter un texte, une narration mais aussi de découvrir une œuvre graphique, des images qui ajoutent un supplément de sens et un supplément d’âme au récit. Un album est une entité et ne peut être envisagé sans les images.

Retour au menu

Lire en langue étrangère pour permettre une ouverture culturelle

A venir

En 2012, la langue anglaise a été à l'honneur avec :

En 2013, la langue espagnole sera mise en valeur.

Dans un souci d’ouverture culturelle, il est intéressant d’organiser ces lectures bilingues dans des lieux tels que la bibliothèque, le centre de loisirs, l’école, en y incluant les collèges voire les lycées car une majeure partie de ces albums s’adressent à tous.

Les familles d’origine étrangère ont intérêt à être associées pour des lectures qui deviennent des moments d’échange. On peut aussi organiser ces lectures dans une maison de quartier, un centre social, avec une association liée à une communauté linguistique ou une école internationale. Cela permet de centrer le projet sur la découverte des cultures en offrant la possibilité à des personnes qui parlent une autre langue que le français de transmettre leur compétence, de partager leur culture.

Des étudiants en langue, des jeunes collégiens, lycéens parlant une langue étrangère peuvent s’impliquer pour animer ces lectures bilingues en direction des enfants.

Retour au menu

Un choix d'albums de qualité pour des lectures bilingues


Les albums ou « Bilderbücher » que nous avons sélectionnés sont représentatifs de la richesse de la production éditoriale jeunesse de langue allemande . Il s’agit d’albums de création qui constituent à la fois des œuvres littéraires et graphiques. Des albums exigeants pour petits et grands…. Voici un aperçu de quelques auteurs à découvrir.

Jutta Bauer : La Reine des couleurs, Selma et L’Ange de grand-Père

Die konigin der farben

Dans La Reine des couleurs (Die Königin der Farben ), Jutta Bauer
Ce personnage s’apparente à une héroïne des BD de Claire Brétécher. Un régal de fantaisie graphique ! décrit une reine aux réactions épidermiques qui a maille à partir avec de singuliers sujets : des couleurs qui jouent sur son moral.

Du même auteur, l’album Selma est un petit bijou de non sens, une fable qui renvoie à une conception philosophique de l’existence : Jutta Bauer répond ici à la question qui consiste à savoir ce qui, au quotidien, peut faire le bonheur d’une brebis !
Dans L’Ange de grand-père ( Opas Engel ), sous-couvert d’une histoire d’ange gardien, l’auteur évoque la mort prochaine d’un grand-père qui se confie à son petit-fils. L’ange gardien de ce grand-père allemand, qui apparaît sous les traits d’une femme toute en rondeur, l’a aidé à se sortir des vicissitudes de la vie dans le contexte de la seconde guerre mondiale. Les illustrations empreintes de délicatesse et d’humour sont au service d’une histoire de lien affectif intergénérationnel.

Retour au menu

Quint Buchhloz : Am Wasser et Le collectionneur d’instants

Le collectionneur d'instants

Quint Buchholz plonge le lecteur dans un univers poétique et surréaliste envoûtant. Dans Am Wasser , le lecteur se trouve à chaque page face à une image intrigante, à la fois esthétique et poétique. En regard, figure un instantané de prose. Les textes sont écrits par l'écrivain suisse Martin Walser et sa fille Johanna. Le lecteur est ainsi plongé dans un univers des plus littéraires au sens où la littérature révèle l’énigme du monde.
Ces albums sont à mettre en correspondance avec le film de Wim Wenders Les Ailes du désir . Les images mystérieuses et surprenantes de Buchholz peuvent résonner en chacun de nous : un vélo sur un ponton entouré d’eau, une barque posée sur une prairie enneigée dans laquelle se tient un garçonnet serrant un ours en peluche.
Le collectionneur d’instants ( Der Sammler der Augenblicke ) raconte l’amitié qui se noue entre le narrateur, un jeune violoniste et Max, un peintre. Après le départ de ce dernier, le jeune garçon découvre les toiles laissées par le peintre. Le lecteur pénètre alors dans l’univers onirique de l’artiste : des pingouins marchant dans la ville endormie, deux hommes au chapeau qui pourraient sortir d’un tableau de Magritte conversent dans la neige alors que passe un troupeau d’éléphants. Ces tableaux en écho avec un certain réalisme magique ne laissent pas indifférents. Le réel est constitué d’improbable et de poésie, c’est peut-être ce message-là que nous délivre Quint Buchholz….

Retour au menu

Susanne Janssen : Hansel et Gretel

Hansel und Gretel

L’artiste Susanne Janssen nous livre une version magistrale du célèbre conte de Grimm Hansel et Gretel . Dès les premières images, le ton est donné : le lecteur pénètre dans un monde symbolique, celui de la forêt d’où émerge, sur une double page, la figure emblématique d’un cerf blessé. La traque et le danger sont donc au cœur de cette histoire. La typographie est à la mesure du propos : une grande page blanche toute de verticalité sur laquelle se détachent ces quelques mots en lettres géantes : « Face à une grande forêt ». Apparaissent ensuite le père et la mère tels des personnages issus d’un tableau de la Renaissance. Puis les deux enfants, Hansel et Gretel, tels deux jumeaux troublants quant à leur identité sexuelle, envahissent une grande double page.

Dès les pages de garde, l'ambiance graphique est très suggestive : la façade d’une maison floue, à un moment indéterminé de la journée (nuit / jour ?), du linge à la fenêtre (les tissus des vêtements des enfants). Ces indices graphiques soulignent le mystère du récit qui commence.

Comme Psychanalyse des contes de fées de Bettelheim l’a révélé, l’univers des contes n’a rien d’anodin et renvoie à la part sombre de l’humain, aux troubles des sentiments (séduction, jalousie, haine, violence…). Ici la sorcière revêt les attributs d’une vielle femme qui tente encore de séduire. Le rouge carmin de sa robe éclate sur la page au moment fatidique où la fillette la pousse dans le feu purificateur… Les deux enfants innocents sont sauvés par le canard qui leur permet de passer d’une rive à l’autre, telle l’image finale du canard blanc et du poisson rouge symbolisant la duplicité du monde partagé entre innocence et convoitise, le bien et le mal.

Retour au menu

Karl Philipp Moritz : Le nouvel Abécédaire

Ce petit livre est un grand livre

Un bel album d’apprentissage au sens profond du terme. Les phrases en bas de page résonnent comme des aphorismes que l’on prend plaisir à prononcer :

  • "Das Buch macht junge Kinder klug." (Le livre ouvre les enfants au monde).
  • "Der Geist des Menschen in ihm denkt." (C’est l’esprit de l’homme qui pense en lui).

Neues ABC-Buch ou Le Nouvel Abécédaire de Karl Philipp Moritz , une œuvre du patrimoine littéraire allemand, est ici revisitée par Wolf Erlbruch , auteur-illustrateur de renommée internationale.

Karl Philipp Moritz (1756-1793), est l’auteur du célèbre roman Anton Reiser qui s’apparente à un roman d’apprentissage. En tant que messager de l’Aufklärung (philosophie du siècle des Lumières), il considérait la lecture comme essentielle à la construction de l’individu. Il s’intéressa aux pédagogies nouvelles de l’époque qui prenaient en compte la psychologie de l’enfant. Apprendre à lire pour comprendre le monde et entrer dans un système de pensée, ainsi s’inscrit son « nouvel abécédaire » : les 25 lettres de l’alphabet sont autant de portes d’entrée dans le monde. A noter que le i et le j sont confondus alors dans une même lettre.

Retour au menu

ABC Buch

Il est beaucoup plus pertinent de découvrir cet album en langue originale : en effet, le A correspond au mot das Auge (l’œil), qui renvoie à la vue, premier sens convoqué pour appréhender les images et le visible. Les allitérations en B qui renvoient à l’image (Bild) et au livre (Buch) sont absentes de la version française, ce qui affaiblit le propos dans la version française.

Publié en 1790, le message de cet album destiné aux enfants reste toujours d’actualité d’autant plus que les illustrations de Wolf Erlbruch qui associent épure, fantaisie graphique et connotations nombreuses le rendent délicieusement contemporain.
Un régal d’intelligence à mettre entre toutes les mains, un livre symbole qui place la lecture au coeur de la découverte du monde. Un livre à lire à voix haute et à méditer ! Le Nouvel abécédaire de Karl Philipp Moritz, illustré par Wolf Erlbruch a été édité par les Editions Etre en 2003.

Voir aussi

Sur ce site

Sur le catalogue

Sur Internet

contact

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter :