flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

DVD Quoi de neuf 2010

Une nouvelle sélection de films incontournables à faire découvrir dans tout le département.

Documentaires

La tumultueuse vie d’un déflaté, Camille PLAGNET

jaquette tumultueuse vie


Doc net films, 2009
Documentaire
France
Grand public

Le portrait tumultueux du « Grand Z », conducteur de la locomotive Abidjan-Ouagadougou pendant 20 ans, licencié par la société des chemins de fer du Burkina Faso, à la suite de la privatisation imposée par la banque mondiale.

Ce film est l’histoire d’une rencontre, celle du Grand Z et de Camille Plagnet, en service volontaire au centre culturel français de Ouaga. Le grand Z a écrit une pièce de théâtre, sorte d’exutoire à son désespoir. Intéressé, Camille Plagnet en a fait un scénario qu’il a ensuite mis en images. Il en ressort un film juste, bourré d’humour. Les plans sont magnifiques, les couleurs chaudes et la qualité musicale sur certaines scènes comblera les oreilles mélomanes. Ce DVD fait partie de la collection « Etats généraux du film documentaire », choix de films issus de la programmation du festival de Lussas .

C'est le premier long métrage documentaire de Camille Plagnet. Il anime, depuis 2005, des ateliers de réalisation documentaire au sein d’un collectif et en milieu carcéral.

Voir un extrait

Retour au menu

A côté, Stéphane MERCURIO

jaquette à côté

Iskra / Mille et une films, 2008
Documentaire
France
Grand public

Le film nous intéresse au milieu carcéral ; pas aux prisonniers, mais à ceux qui leur rendent visite. Parents, épouses, se retrouvent avant ou après le parloir dans les locaux de l’association Ti-Tomm, jouxtant la maison d’arrêt de Rennes. Stéphane Mercurio y a recueilli leurs paroles.

L’approche de Stéphane Mercurio est résolument originale. Elle réussit à évoquer la prison sans s’y rendre, en la frôlant du cadre, mais en la maintenant hors-champ. Elle donne la parole à ceux qui ne l’ont généralement pas, montre les conséquences de l’enfermement au-delà du prisonnier. Stéphane Mercurio a travaillé en partenariat avec un photographe, Grégoire Korganow. Ses photos viennent ponctuer le film, parenthèses esthétiques où l’image est fixée, comme sont suspendues les vies de ces familles.

Stéphane Mercurio a déjà réalisé de nombreux films documentaires. Son dernier film, Mourir, plutôt crever ! , consacré à Siné, sort en 2010.

Retour au menu

VHS Kahloucha, Nejib BELKADHI

jaquette vhs kahloucha

Propaganda productions, 2006
Documentaire
Tunisie
Grand public

Moncef Kahloucha est maçon. Passionné de cinéma, il réalise des films amateurs, avec les habitants du quartier populaire de Sousse, en Tunisie.

Ce documentaire est la chronique de la création d’un film. Moncef Kahloucha est profondément attachant, il y a dans ce grand bricoleur du cinéma quelque chose de Méliès et de Gondry. Le film dresse également un portrait en creux de la Tunisie, partagée entre tradition et modernité. Dans ce quartier de Sousse, faire l’acteur est un moyen d’échapper à des conditions de vie difficiles. Nombreux sont ceux qui veulent s’exiler en Italie ; ceux qui restent s’échappent grâce au cinéma et aux films de Kahloucha, véritable star locale.

VHS Kahloucha est le premier film de Nejib Belkhadi.

Retour au menu

L’apprenti, Samuel COLLARDEY

jaquette apprenti


TF1 vidéo, 2008
Documentaire
France
Grand public

Mathieu, 15 ans, élève dans un lycée agricole, est apprenti en alternance dans la ferme de Paul, une petite exploitation laitière des plateaux du haut Doubs. Choc des générations en perspective !

Entre fiction et documentaire, ce film oscille entre légèreté, drôlerie des situations et âpreté du milieu scolaire et de l’environnement social et familial.

L'Apprenti est le premier long-métrage de Samuel Collardey, diplômé de la Fémis et auteur du remarqué court-métrage Du soleil en hiver (Grand Prix SACD à Cannes).

Retour au menu

Robert Badinter, la justice et la vie, Joël CALMETTES

jaquette badinter

Légende de l'image

Collection Empreintes France Télévisions, 2008
Documentaire
France
Grand public

Le concept de cette collection de portraits ambitieux et réussis :

  • 120 documentaires de 52 minutes, diffusés sur France 5 à partir de 2007, autour de personnalités françaises qui laisseront leur empreinte sur notre époque (monde des arts, de la culture, des sciences, du spectacle, du sport, du monde politique…)
  • un choix diversifié de personnalités prêtes à partager le fruit de leur expérience personnelle
  • un mélange d’images contemporaines, personnelles et d’archives Plus qu’un portrait, c’est un parcours avec le spectateur, pour un dévoilement dans la durée devenu trop rare aujourd’hui.

Preuve par l’image avec les confidences profondes et émouvantes d’un défenseur acharné du droit, Robert Badinter, à qui on doit l’abolition de la peine de mort et qui dénonce aujourd’hui des conditions de vie carcérale indignes.

Joël Calmettes a réalisé de nombreux films documentaires, notamment pour Arte, après des études d'ingénieur et de philosophie, et un passage dans l'univers du théâtre.
Documentaires de la collection en VOD

Retour au menu

Toute l’histoire de mes échecs sexuels, Chris WAITT

jaquette histoire de mes échecs

MK2, 2008
Documentaire
Grande-Bretagne
Grand public

Chris Waitt, trentenaire débraillé, se demande pourquoi il n’arrive pas à construire de relation amoureuse stable. Il décide donc de prendre sa caméra et d’aller en demander les raisons à ses anciennes conquêtes.

Le personnage est un peu paumé, et c’est justement ce qui fait la force de ce documentaire hilarant, pathétique, tragique, émouvant et bricolé… même si on en vient à s’interroger sur le degré de réalité du film (exagération de traits de caractère, mise en scène, montage qui accentue certaines scènes…). Derrière tout cela, l’émotion finit par pointer et c’est une jolie surprise que nous offre Chris Waitt : derrière le journal intime à l'humour vachard se cache un touchant récit d'initiation. Préparez-vous à passer un bon moment !

Retour au menu

Les Seigneurs de la Mer, Rob STEWART

jaquette seigneurs

Mk2, 2008
Documentaire
Canada
Grand public

Biologiste et photographe sous-marin, Rob Stewart tourne un film coup de poing afin d’ouvrir les yeux du public sur le massacre dont les requins sont injustement victimes. Il cherche à susciter l’émotion pour aboutir à la prise de conscience. Et ça marche !

Le réalisateur vise le sensationnalisme en multipliant les images choc, les données statistiques dans des liserés noirs, la musique anxiogène. La naïveté est sincère, et ce document militant au message simple est efficace. Une nouvelle dimension est atteinte lorsque la route de l’équipage croise celle des massacreurs : au lieu de saisir la désolation d’une bataille perdue, le documentaire enregistre l’horreur en temps réel.
On assiste à la naissance d’un cinéaste militant, qui signe un film sur la résistance en marche.

Retour au menu

Jeunesse

Mary et Max, Adam ELLIOT

jaquette mary max

Gaumont, 2009
Film d’animation. Pâte à modeler
Australie
Grand public, adolescents

Mary est une fillette, elle vit à Melbourne en Australie. Max est un adulte, il vit à New-York. Une relation épistolaire puis amicale va naître entre ces deux êtres solitaires. Ces échanges vont leur permettre de confier leurs angoisses, leurs joies et leurs peines.

Les ingrédients d’un chef-d’œuvre :

  • la pâte à modeler pour l’animation et un processus de travail quasi artisanal, avec pour résultat une animation simpliste mais des sentiments très bien exprimés
  • des choix esthétiques loin des codes habituels de l’animation : dominante de couleurs sépia et gris, pas d’aventures abracadabrantes
  • une étonnante galerie de personnages
  • un humour omniprésent malgré un univers sombre : voir le portrait de la mère de Mary
  • de la poésie dans la manière dont Mary et Max perçoivent et interprètent le monde qui les entoure.

Premier long-métrage de ce réalisateur australien, primé au festival d’Annecy en 2009. Adam Elliot s’était déjà illustré en 2004 avec Harvie Krumpet , excellent court-métrage d’animation récompensé par un Oscar.

Retour au menu

Lascars, Albert PEREIRA-LAZARO et Emmanuel KLOTZ

jaquette lascars

Bac films, 2009
Film d’animation 2D-3D
France
Grand public, adolescents

C’est l’été dans la banlieue de Condé-sur-Ginette. Tout le monde rêve des plages de Santo Rico. Pour Tony Merguez et José Frelate, le départ est imminent, mais ils se font arnaquer et perdent l’argent des billets. Comment se refaire ? L’un va dealer de l’herbe, l’autre va trouver un job, mais les plages de Santo Rico sont encore loin !

A l’origine de ce film, une série TV d’épisodes d’une minute, puis un gros succès sur le net. Mêmes auteurs pour passer au long métrage. Résultat : une comédie de très bonne facture, servie par une bonne bande-son rap. Les dialogues claquent comme des vérités, l’humour est mordant. Cette incursion dans la banlieue est un savoureux mélange de crédibilité absolue et d’autodérision totale. Côté technique, le film associe dessin en 2D et 3D, et prises de vues réelles. Au final, un film qui fait « zizir » !

Retour au menu

Coraline, Henry SELICK

jaquette coraline

Universal, 2009
Film d’animation 3D
Etats-Unis
Jeunesse

Coraline Jones est une petite fille solitaire. Ses parents déménagent dans une maison lugubre, à la campagne, et ils sont peu disponibles. Elle découvre un passage secret qui mène vers une réalité parallèle, où tout semble meilleur. Mais quelque chose ne va pas…

Le film est réalisé par ordinateur, mais Henry Selick a conservé une animation image par image. Elle est fluide, et la profondeur de champ, les effets de perspective et de matière sont renforcés par la 3D. A noter, le générique d’une très grande qualité. Le message du film : accepter les gens comme ils sont et non comme on aimerait qu’ils soient. Il n’y a pas loin pour transformer cette comédie musicale en conte gothique. Selick joue sur le fantasme de l’enfance : changer de parents !

Henry Selick est une légende de l’animation. Il a travaillé pour les studios Disney, avec Tim Burton ( L’étrange noël de Mister Jack ). Adapté d’un roman de Neil Gaiman, Coraline est son quatrième long-métrage.

Retour au menu

Morse, Tomas ALFREDSON

jaquette morse

Chrysalis films, 2008
Fantastique
Suède
Grand public, adolescents

Banlieue de Stockholm, années 70. La rencontre et l’histoire d’amour entre deux pré-adolescents, Oskar et Eli. Lui, blondinet effacé, maltraité par ses camarades, elle, vampire sans âge, coincée dans un corps d’adolescente.

Le film est tiré d’un roman de John Ajvide Lindqvist qui en a assuré l’adaptation cinématographique. C’est une véritable réussite, le film est maîtrisé, esthétiquement très réussi (cadrage, mise en scène, lumière, travail sur le hors-champ). S’il montre que l’adolescence est l’âge des possibles, il n’a cependant pas rencontré le succès mérité, écrasé par un autre film de vampires, Twilight et repris aujourd’hui avec Laisse-moi entrer , remake américain dont on peut très bien se passer. Dans Morse , le genre est réinventé, loin des codes habituels. Récompensé dans de nombreux festivals, il mérite maintenant la reconnaissance publique. A ne manquer sous aucun prétexte : la scène de la piscine à la fin du film.

Issu d’une famille de cinéastes, Tomas Alfredson a débuté dans le cinéma en autodidacte. Il a réalisé des clips vidéo, des séries télévisées, des films, il est également metteur en scène pour le théâtre. Morse est son quatrième long-métrage, les trois précédents restent inédits en France.

Retour au menu

Brendan et le secret de Kells, Tomm MOORE

jaquette brendan

France Télévisions, 2009
Film d’animation 2D
France
Jeunesse

Une abbaye fortifiée en Irlande, au 9ème siècle, sur fond d’invasions barbares. Le héros : un jeune moine de neuf ans. Sa mission : achever le Livre de Kells, livre d’enluminures fabuleux, en se libérant de l’autorité de son oncle et en affrontant ses peurs dans une forêt enchantée.

Après Kirikou et les Triplettes de Belleville , le studio Les Armateurs reprend les ingrédients qui ont fait son succès : une créativité débridée, une thématique inhabituelle et galvanisante, et une immense maîtrise technique. Les choix esthétiques marqués donnent un film personnel et atypique : fluidité de l’animation, lignes épurées, foisonnement de formes et de couleurs, construction particulière des images (écran en forme de triptyque), mélange d’inspiration irlandaise et de séquences quasi abstraites. Un régal pour les yeux des petits et des grands !

Brendan et le secret de Kells est le premier long-métrage d’animation de Tomm Moore.
Pour en savoir plus sur le studio de production

Retour au menu

Les Beaux Gosses, Riad SATTOUF

jaquette beaux gosses

Pathé, 2009
Comédie
France
Grand public, adolescents

Hervé, 14 ans, est un ado moyen, débordé par ses pulsions, physiquement ingrat et moyennement malin. Sortir avec une fille, voilà qui mobilise toute sa pensée. Et lorsqu’il y parvient -un peu par hasard- c’est le début de l’angoisse !

Eternels adolescents, par ici ! Voici un film rare, qui transforme une intrigue rebattue et une réalité maussade en pépite d’humour. Boutons, mue, hormones débridées, blagues potaches, le film y va à fond, et c’est justement ce choix du réalisme qui fonctionne. De nombreux attendus sont pris à rebours. Une des idées géniales : gommer toute référence géographique et temporelle, non pas pour décrire la société d’aujourd’hui mais dire des angoisses de toujours. Enfin un film d'ados pour tous les âges, à l’humour bon enfant et sans complexe.

Riad Sattouf est auteur de bandes dessinées et arbore sans complexe son rôle de sociologue, d’observateur malicieux et de peintre confirmé de la frustration sexuelle. Les Beaux Gosses est son premier film, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes en 2009.
Site de Riad Sattouf

Retour au menu

Max et les Maximonstres, Spike JONZE

jaquette maximonstres

Warner, 2009
Fiction
Etats-Unis
Jeunesse

Adaptation de Max, jeune garçon exubérant qui se sent incompris chez lui, s'enfuit au pays des Maximonstres, étranges créatures imprévisibles en manque de roi. Max, couronné, promet de créer un monde où chacun trouvera le bonheur. Mais régner sur un royaume n'est pas chose aisée et soigner ses relations avec les autres est plus compliqué qu'il ne l'imaginait au départ.

Encore une adaptation réussie ( Max et les Maximonstres , Maurice Sendak) grâce aux choix du réalisateur qui capte l’atmosphère de l’œuvre originale mais impose également son point de vue : on retrouve son soin dans la composition des cadres et des lignes de fuite. Il s’est même impliqué au point d’ajouter une scène magnifique de justesse, absente du livre (celle de l’igloo en début de film). Autre parti-pris osé, celui de l’animation hybride, qui contribue à la fraîcheur du film : les Maximonstres sont joués par des acteurs habillés de fourrure, tandis que leurs visages, animés numériquement, sont très expressifs.

Le premier long-métrage de Spike Jonze, Dans la peau de John Malkovich (1999), lui a valu trois nominations aux Oscars 2000, dont celle de meilleur réalisateur.

Retour au menu

Fiction

Rien de personnel, Mathias GOKALP

jaquette rien de personnel

France Télévisions, 2009
Drame
France
Grand public

La société Muller, en passe d’être revendue, organise pour ses employés une réception. Son but réel est de les évaluer afin de déterminer ceux qui vont être victimes de la baisse d’effectif exigée par cette vente.

Le travail est très souvent porté à l’écran. L’originalité de ce film tient en son scénario. Très vite le mensonge est révélé, et le jeu, pour le spectateur, est de deviner qui est qui. Les notions de victime et de bourreau se déplacent, soulignant la capacité de l’image à nous duper. Ce huis-clos fonctionne très bien, grâce notamment à une grande rigueur dans le découpage des plans, à un sens de l’espace, à une utilisation du son qui prend le relais de la caméra et donne à entendre des discussions hors-champ.

Rien de personnel est le premier long métrage de Mathias Gokalp. Il a déjà réalisé des courts métrages ( Mi-temps , Le droit chemin ), des émissions télévisées, et il anime des ateliers pédagogiques sur le cinéma.

Retour au menu

Fish Tank, Andrea ARNOLD

jaquette fish tank

Mk2, 2009
Drame
Royaume-Uni
Grand public. Accord parental souhaité

À 15 ans, Mia est une adolescente rebelle qui vit dans les quartiers pauvres d’une petite ville anglaise, dans un contexte familial tendu. Sa seule respiration réside dans la danse, plus particulièrement le hip-hop, dont elle espère qu’il sera sa planche de salut.

Ce film s’inscrit dans la tradition du cinéma social britannique, dont fait aussi partie l’œuvre de Ken Loach. Il rend compte avec beaucoup de réalisme de la fracture sociale et de la crise du modèle parental. Histoire d’une génération enfermée vivante dans un aquarium (traduction de « Fish tank »), animée par une révolte sans nom.

Multi-récompensé, entre autres par le prix du Jury au Festival de Cannes en 2009, Fish Tank bénéficie en outre d’un somptueux casting, mené par le ténébreux et toujours surprenant Michael Fassbender et par la révélation, Katie Jarvis.

Retour au menu

Le Roi de l'Évasion, Alain Guiraudie

Arte Editions, 2009
Comédie dramatique
France
Grand public

Armand Lacourtade, 43 ans, vendeur de matériel agricole, ne supporte plus sa vie d'homosexuel célibataire. Il rencontre une adolescente débridée et brave tous les dangers pour vivre cet amour interdit. Mais est-ce vraiment la vie dont Armand avait rêvé ?

Voici un film jubilatoire et anti-conformiste qui donne des envies de liberté. Alain Guiraudie se fait le peintre d’une France profonde qui sait jouir et d’homosexuels qui ne poussent pas le cri de la salade cuite. Les dialogues sont jolis, gouailleurs, imagés, les scènes cocasses s’accumulent, les acteurs sont tous succulents (paysans érotomanes, ancêtre ronchon, commissaire suave aux airs d’Alain Juppé...) Derrière la comédie se cache une part de merveilleux, des scènes émouvantes et une vraie philosophie de vie basée sur le plaisir. Et ça fait du bien !

Alain Guiraudie a été découvert par la critique lors de la sortie de son premier long-métrage en 2001, Du Soleil pour les Gueux. Nourri de culture populaire, il est également l’auteur de plusieurs romans jamais publiés.

Interview et dossier de presse

Retour au menu

Le bonheur d’Emma, Sven TADDICKEN

jaquette bonheur emma

Jour2fête, 2006
Comédie dramatique
Allemagne
Grand public

Emma, agricultrice, vit seule, enfermée dans ses rituels quotidiens. L’arrivée inattendue de Max va bousculer cette vie de recluse et faire émerger des désirs, des sentiments, des envies.

A la lecture du synopsis, on s’attend à un drame d’une profonde noirceur au scénario surchargé et convenu. Lorsqu’on regarde l’affiche du film, cette fois on croit à une bluette légère de terroir. On a tort dans les deux cas. Provoquant des émotions contradictoires et parfois simultanées, Le bonheur d’Emma chavire le spectateur. La lumière, le cadrage et la direction d’acteurs finissent d’emporter l’adhésion.

Jürgen Vogel, l’acteur masculin principal, connaît une grande notoriété en Allemagne, et a notamment participé à l’excellent Good bye Lenin de Wolfgang Becker ou encore au non moins excellent La vague de Dennis Gansel.

Retour au menu

Hunger, Steve MCQUEEN (II)

jaquette hunger

Mk2, 2008
Drame, Historique
Royaume-Uni, Islande
Déconseillé aux moins de 16 ans

Prison de Maze, Irlande du Nord, 1981. Des détenus, membres de l’IRA, réclament l’obtention du statut de prisonnier politique et s’insurgent contre le gouvernement qui les assimile à des criminels de droit commun (pas de droit de visite, uniforme obligatoire). La confrontation avec les gardiens va se traduire par un « Blanket protest » (grève de l’hygiène), puis, sous l’impulsion de Bobby Sands, par une grève de la faim illimitée.

On ne ressort pas indemne de ce film fort avec une photographie remarquable, des cadrages impressionnants, une lumière captivante, des points de vue audacieux. Une esthétique de l’image poussée à l’extrême par Steve McQueen (à ne pas confondre avec l’illustre acteur), un réalisateur au passé d’artiste dérangeant. Film coup de poing aussi, témoin d’un peuple en crise et d’un pouvoir politique intransigeant. Saluons également la prestation de Michael Fassbinder et les seconds rôles, eux aussi très convaincants.

Hunger a été récompensé par la Caméra d’Or au Festival de Cannes 2008. Jolie performance pour un premier film !

Retour au menu

Boy A, John CROWLEY

jaquette boy a

Pyramide vidéo, 2009
Drame Royaume-Uni
Grand-public

À 24 ans, Jack sort de prison où il a passé toute son adolescence pour un meurtre commis pendant son enfance. Terry, assistant social, devient son tuteur et l’accompagne dans sa réinsertion. Le crime commis par le jeune homme ayant secoué durablement la Grande-Bretagne, Jack entame sa nouvelle vie sous un nom d’emprunt.

Le spectateur a dès la première scène une empathie sans borne pour le héros, grâce aux choix du réalisateur qui oriente notre point de vue et au jeu de l’acteur principal, Andrew Garfield. Encore une raison de voir le film ? Il répond à une question cruciale : la rédemption, le pardon sont-ils possibles ? La résilience suffit-elle à se relever ?

Retour au menu

Partir, Catherine CORSINI

jaquette partir


Warner Home Vidéo, 2009
Drame
France
Grand public

Suzanne, la quarantaine, mariée, femme au foyer, mère de deux adolescents, mène une vie bourgeoise. Elle s’ennuie et décide de reprendre sa carrière professionnelle. Cette décision provoque une rencontre qui remettra toute sa vie en cause.

Dans cette chronique d’un désastre annoncé, les scènes parfois elliptiques nous mènent au drame final. L’histoire et la réalisation rappellent, par bien des aspects, les plus grandes réussites du regretté Claude Chabrol : amour et espoirs contrariés, paresse et suffisance de la petite bourgeoisie. La prestation de Kristin Scott Thomas est remarquable.

Retour au menu

Luc Moullet en shorts, 10 courts-métrages très drôles (sauf un), Luc MOULLET

jaquette moullet

Chalet pointu, 1960-2006
Courts-métrages documentaires
France
Grand public

Ce DVD rassemble dix courts-métrages atypiques, parfois quasi-expérimentaux, qui traversent les genres (documentaire, fiction, docu-fiction …) avec un style léger : du Brecht revu et corrigé par Tati. Un brin de folie salvateur, né du décalage entre exploration documentaire du quotidien et envolées surréalistes : au détour d’images minimalistes, on découvre le caractère touristique des terrils du Nord, les différentes manières de ne pas payer son entrée dans le métro, d’ouvrir une bouteille de Coca-Cola, etc. Le réalisme étrange de son observation de la société tend vers la satire, pour le plus grand bonheur de tous !

Luc Moullet est critique aux Cahiers du cinéma et à Arts dès les années 50. C’est le plus touche-à-tout des auteurs de la Nouvelle Vague. Son immense culture cinématographique lui permet de se jouer des codes du récit traditionnel et des différents genres cinématographiques.
Autour de Luc Moullet

Retour au menu

L’autre, Patrick MARIO BERNARD, Pierre TRIVIDIC

jaquette autre

Mk2, 2009
Drame
France
Grand public

Anne-Marie se sépare d'Alex. Il veut une vraie vie conjugale, elle veut garder sa liberté. Ils se quittent sans heurt et continuent à se voir. Mais lorsqu'elle apprend qu'Alex fréquente une autre femme, Anne-Marie devient folle de jalousie et bascule dans un monde inquiétant.

Adapter un roman introspectif à l’écran ( L’occupation , Annie Ernaux), voilà une gageure. Les choix esthétiques sont partout : ne jamais montrer la rivale à l’écran (un des partis-pris du livre, respecté), choisir la fragmentation visuelle (prolifération de vitres, d’écrans, de miroirs…) pour accentuer la solitude des personnages dans le monde moderne. L’atmosphère particulière de ce film est renforcée par l’utilisation de la focale longue qui brouille les repères (les personnages semblent se débattre tout au fond d’un magma urbain). La bande-son originale mêle sons naturels (circulation, ambiances extérieures) à la musique : cet univers sonore unique et subjectif nous fait encore davantage entrer dans l’univers mental désaxé d’Anne-Marie.

Prix d’interprétation pour Dominique Blanc, sidérante (Venise, 2008).

Retour au menu

Voir aussi

Sur ce site

Sur le catalogue

TELECHARGER