flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

Du Temps des Mitaines aux jours sucrés...

  • Retour
  • 31-08-2017
  • Bande dessinée

Rencontre avec un « Voleur de souhaits », Loïc Clément


Venu du Bordelais, Loïc Clément a fait escale à la Médiathèque départementale le temps d’une Matinale. Baigné tout petit dans l’univers de la littérature jeunesse avec une maman puéricultrice puis dans le 9e art grâce à son oncle bédéphile, Loïc Clément s’est naturellement tourné vers la BD en tant que scénariste. Avant de se consacrer entièrement à son art, il a exploré les métiers du livre en véritable « couteau suisse » : critique pour La Joie par les Livres, formateur à l’EESI d’Angoulême, libraire BD puis bibliothécaire en Gironde.

Tel un réalisateur de film...

le voleur de souhaits

Loïc Clément pense ses scénarios et dessine les storyboard avec précision tel un réalisateur de film. Imaginées au départ comme des albums, ses histoires deviennent des BD où le lien scénariste - illustrateur se construit dès la genèse de l’œuvre, où les tous les sujets peuvent être abordés avec plus de liberté.

En duo pour la plupart de ses titres avec sa compagne aquarelliste Anne Montel, il se tourne aujourd’hui vers des illustrateurs dont il est fan comme Bertrand Gatignol avec Le Voleur de souhaits.

Ses personnages, parfois inspirés de sa propre famille, se faufilent d’une BD à l’autre comme les ramifications d’une plante. Saurez-vous les retrouver ?

Des sujets engagés sans en avoir l'air...

les jours sucrés

Avec douceur et sans en avoir l’air, Loïc Clément aborde des sujets engagés.
Attaché au terroir et au savoir-faire artisanal, il en fait l’éloge dans Les Jours sucrés à travers la pâtisserie, dans Chaussette avec les métiers de bouche. Il critique particulièrement la grande distribution avec Le Temps des Mitaines : Cœur de Renard.

L’humain et ses questionnements sont aussi au cœur de son œuvre. A la manière d’un conte, Le Voleur de souhaits évoque la dépression, le refus de vie et d’envie de l’adolescent. Dans Chaussette Loïc Clément s’intéresse à la solitude des personnes âgées, à leurs petites habitudes rassurantes, à la mort, suggérée par celle du chien Dagobert. La famille, les origines, la construction de soi, sont abordés dans Les Jours sucrés.

Les animaux accompagnent le duo Clément-Montel aussi bien sous leur toit que sous le pinceau d’Anne Montel. L’anthropomorphisme dans Le Temps des Mitaines permet de mettre l’accent sur les différences des personnages et de représenter des caractères désagréables avec des bonnes figures. Les chats Des Jours sucrés commentent chaque chapitre avec une note d’humour.

De nombreux projets...

dracula

Chaque jour Dracula

Après une parenthèse détaillée sur les coulisses du métier (droits et rémunération de l’auteur, étapes de création d’un album, relation auteur-éditeur), Loïc Clément nous a dévoilé ses projets :

- Le roman jeunesse Professeur Goupil à paraître en septembre

- La série Chroniques de l’île perdue sur les peurs, les traumatismes de l’enfance

- Une suite aux Jours sucrés : Les Nuits amères

- L’envie d’adapter avec Anne Montel le roman de Marie-Aude Murail : Miss Charity, éd. L'Ecole des Loisirs.

L’oeuvre de Loïc Clément est un reflet de sa vie, de celle de ses proches, de ses préoccupations et des causes qu’il défend. Un jeune auteur talentueux à suivre...

Voir aussi

Sur ce site

Sur Internet