flux rss imprimer (nouvelle fenêtre)

Le mois du film documentaire 2016

  • Retour
  • 09-11-2016
  • Médiathèque numérique ARTE

Pendant tout le mois de novembre, visionnez des films documentaires sur Medialib77 !

Le mois du film documentaire est l'occasion de découvrir, faire découvrir et aimer le cinéma documentaire !
Voici une sélection de films qui interpellent, interrogent, appellent le débat, suscitent la réflexion, ouvrent de nouvelles perspectives. Rendez-vous sur Medialib77 sans tarder !

Alphabet / Erwin Wagenhofer
Autriche, Allemagne – 2014 – 1h48 mn  

Les méthodes pédagogiques utilisées pour éduquer nos enfants ne sont-elles pas dépassées ?
De la France à la Chine, de l’Allemagne aux États-Unis, Alphabet questionne un système éducatif qui privilégie la performance au détriment de la créativité et de l’imagination. En exposant au grand jour les limites d’un modèle hérité de la révolution industrielle, pédagogues, chercheurs, scientifiques, chefs d’entreprise et élèves abordent le rôle de l’enseignement et envisagent des voies alternatives à nos pratiques actuelles.

Ce film clôt ce que le réalisateur appelle la trilogie de l’épuisement, commencée en 2005 avec We Feed The World (sur la crise alimentaire) poursuivie en 2009 avec Let’s Make Money (sur la crise financière).
Pour ce dernier volet il dénonce le système éducatif qui conduit au formatage des enfants et détruit leurs capacités. Ces films dressent le sombre constat d’un monde qui va dans le mur. Alphabet s’apparente davantage à un reportage qu’à un documentaire, ne laisse pas de place à la contradiction, mais il a le mérite de porter en débat la question complexe de l’éducation, de faire réfléchir. Et d’opposer aux notions d’évaluation, de compétition, d’élitisme, les notions de confiance, d’échange, de relation à l’autre.
S’il n’apporte pas les solutions, il contribue à une réelle prise de conscience.

Bernard Buffet, le grand dérangeur / Stéphane Ghez
France – 2016 – 52 mn

Aussi célèbre que Picasso après-guerre, Bernard Buffet a connu précocement une immense popularité, inédite pour un artiste vivant, affichant un luxe dérangeant. Un succès phénoménal qui le prive dans le même temps de l'estime des milieux de l'art, lesquels le jugent de mauvais goût.
A partir d'archives rares, le film pénètre en profondeur l'oeuvre du peintre, dévoilant, au fil des toiles, sa puissance et sa cohérence. Surtout, il dessine un portrait tout en finesse de Bernard Buffet, à travers l'émouvant témoignage de Pierre Bergé, son premier amour, et celui de son fils Nicolas.  

Ce film permet de revenir sur la carrière de Bernard Buffet, sur son œuvre longtemps boudée par la critique et aujourd’hui redécouverte. Et pour se faire sa propre idée sur ce peintre controversé, on peut aussi se rendre au Musée d’Art Moderne de Paris qui lui consacre une exposition jusqu’au 26 février 2017.

Lien expo : http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-bernard-buffet

Free to run / Pierre Morath
Suisse, France, Belgique – 2016 – 1h39 mn


Des rues de New York aux sentiers des Alpes suisses, hommes et femmes, champions ou anonymes… Ils sont chaque année des dizaines de millions à courir. Il y a 40 ans, la course à pied était encore considérée comme un acte marginal, une pratique quasi déviante cantonnée aux athlètes masculins et à l’enceinte des stades. «Free to Run» retrace la fabuleuse épopée de ce sport solitaire devenu passion universelle.  

Il est surprenant de s’apercevoir qu’un geste aussi simple que celui de courir puisse porter autant de valeurs militantes. Ce film est une véritable saga de mai 68 vue à travers le sport, une course pour la liberté et l’égalité qui a accompagné les évolutions sociétales et l’émancipation féminine.
En facilitant le dialogue audacieux entre les facettes économiques, sociétales et spirituelles de la course à pied, Free to run est un documentaire passionnant construit sur le passage fluide entre archives noir et blanc et couleur, interviews de coureurs, voix off et split-screen. Un film qu’il faut courir voir !

Les Habitants / Raymond Depardon
France – 2016 – 1h24 mn


Raymond Depardon part à la rencontre des Français pour les écouter parler. De Charleville-Mézières à Nice, de Sète à Cherbourg, il invite des gens rencontrés dans la rue à poursuivre leur conversation devant nous, sans contraintes et en toute liberté. 

Le dispositif employé par Raymond Depardon mise sur la simplicité efficace. Des anonymes, deux par deux, filmés de profil en plan fixe, finissent dans cette « caméravane » la conversation qu’ils ont entamée ailleurs.
Depardon les écoute en s’effaçant, et restitue ainsi admirablement leur parole, tout en en faisant un beau sujet de cinéma, banal et extraordinaire à la fois. L’immersion dans cette somme de conversations dresse un portrait drôle et émouvant de la France d’aujourd’hui dans lequel chacun se reconnaît forcément. Parce que ces Habitants, c’est aussi nous.

Plus qu’un beau voyage, c’est un film galvanisant que nous propose Depardon, un hymne à la vie entamé suite aux attentats de janvier 2015, qui mettait la vie et la liberté d’expression au centre de tout.

Notes on Blindness / Peter Middleton, James Spinney
Royaume-Uni, France – 2016 – 1h25 min



Un délicat voyage intérieur dans le monde de John Hull, un universitaire devenu aveugle en 1981 après avoir eu de nombreux problèmes de vue. Afin de donner un sens à ce bouleversement psychique et sensoriel, il commence à enregistrer un journal audio sur cassettes.
Les réalisateurs ont également pu interviewer très longuement celui qui était devenu entre-temps l'auteur reconnu de nombreux livres sur la cécité, ainsi que son épouse Marilyn.
Ce double témoignage - des extraits du journal audio, le récit rétrospectif du couple sur ces quelques années cruciales durant lesquelles ils ont appris à vivre avec la cécité - compose la trame narrative du film.

Ce film hésite entre le documentaire et la fiction : les principaux protagonistes sont interprétés par des acteurs, mais les textes sont issus du journal audio de John Hull, grâce à un subtil procédé de synchronisation labiale. Cette approche innovante dans la forme participe à la magie de ce film étonnant et émouvant : le spectateur vit cette expérience résolument intime qu’est l’apparition de la cécité.

Une magnifique création artistique complétée par deux œuvres parallèles : un court-métrage, Radio H, retrace l’apparition de la cécité de John Hull vécue par sa fille de 7 ans qui s’improvise présentatrice de « Radio Hull ». Une expérience interactive de réalité virtuelle, Notes on Blindness immerge l’utilisateur dans l’expérience cognitive et émotionnelle de la cécité, une des expériences les plus sidérantes de ces dernières années.


Voir aussi

Sur ce site

Sur Internet